jeudi 2 novembre 2017

Papa tu entends ce que je viens de te dire..

Je rentre de Vosges Télévision l'émission "   la vie en Vosges" avec Sophie Sap. Suis contente car j'ai pu passer mon message. Le premier. Le plus important. A mes enfants, mes amis , à mon père.
Le premier a voir l'émission avec moi sur le canapé du salon Florian. Notre fils.
Il est sans pitié ( il a trouvé trop triste ma voix, regardant par terre...) et moi je suis tellement heureuse qu'il me voit sur ce plateau télé. En train de parler en pleine lumière de ce qu'il a subit, enduré quand j'étais si mal. Je le libère enfin du moins j'espère, le laisser retourner à sa vie de jeune adulte. Et même si la damoclés est toujours là. Je m'en tape. Ce qui est important, c'est cela. C'est eux. Nos deux enfants. C'est pour eux que je me suis relevée.
Dans la foulée , j'appelle mon père. Il a 90 ans, ces forces le quittent. J'ai voulu le citer deux fois. J'ai voulu lui rendre hommage. Cette niaque, je lui dois bien. IL me dit, "tu as été formidable. Formidable". Alors je lui dis. "Papa je t'aime". Il baragouine. "Tu m'entends papa, tu entends ce que je viens de dire". silence. "Papa je t'aime". "Moi aussi". J'ai pleuré. Lui aussi. J'ai racroché en me disant que rien que pour ce soir là, ce chemin , ce plateau télé le valait bien. Ensuite j'ai appelé notre fille Elsa. Ma douce, pour tout lui raconter. Pour écouter sa voix. Ma ma mia quel after d'amour !
Louis Chedid a mille fois raisons, on dit pas assez souvent aux gens qu'on aime qu'on les aime.
Pourquoi je poste cela ce soir. Pour vous le dire. N'oubliez pas cela, on n'a pas besoin d'un cancer pour le découvir. Qu'il est bon de le dire et se le redire. Souvent. Un petit clin d'oeil amical, aussi, en passant, de cette écoute en boucle de cette chanson dans une voiture qui remontait de Toulouse.

1 commentaire: