mardi 31 juillet 2012

Relaxation crispée


Je ne sais Dame Isabelle du donjon de soprhologie, si c'est la trame d'hier soir qui m'a fait autant d'effet.
Mais, ma foi,l’énergie circule très bien  aujourd'hui.
Me voici nouveau bandit de petits chemins.
J'ai pu faire mes respiration en forêt de mousse. Consciente d'apporter à mes cellules  le carburant nécessaire à l'énorme travail qu'elles réalisent..
Merci de ce bel accompagnement.

J'essais d'ailleurs d'être plus sérieuse dans les exercices de relaxation. Mais c'est pas si facile. Comment dire, faire le calme en moi relève bien souvent du défi extrème..

Même si j'ai fermé la porte , prévenu mon fils de ne pas me déranger. Au bout de 5 mn c'est Lilou notre chatte  qui se colle contre moi tous ronrons confondus.
Les wagons de mes pensées défilent. L'heure qui tourne. Le camion devant la maison qui ralentit . Sans parler de la voix et le corps de Guy Corneau bien trop sexy..Mais franchement j'y gagne de l'énergie et du calme petits pas aprés petits pas de fourmis.
.
On trouve tout sur internet . Toujours émerveillée de cet  accès gratuit à une bibliothèque planétaire.
Merci Pierre Lessard, pour le cadeau de cette belle création de visualisation.
http://www.toslog.com/guycorneau/1573/blogs/GUY-CORNEAU-DIALOGUE-AVEC-LES-CELLULES-PARTIE-2


lundi 30 juillet 2012

De bonne heure et de bonne humeur


5ème jour aprés la chimio, j'émerge.
Je vais pouvoir aller plus loin que le périmètre du jardin. Retrouver mes chemins de nature.
Cette fois ci encore pas d'effets secondaires sauf la grosse fatigue. Il y a aussi le fait d'être une pile électrique pendant deux jours, tant les corticoïdes m'électrifient. Je me savais speed, mais là... C'est le doigts dans la prise en continue.
Je sors de ma tanière, j'émerge. Fraîche comme une limace. Ma tanière c'est une pièce que j'ai aménagée .  Un lieu de retraite. Des bouquins en abondance, de la musique, l'ordinateur, des cartes postales, des messages, des photos. Un lit pour navigatrice solitaire en eaux troubles .
J'en ai émergé ce matin à 6 heures. Presque fraîche. Après une douche, un huilage corporel en règle, un soupçon de parfum, trois thés verts, et deux tranches de pains protéinés au miel. La limace s'est transformée en chenille de course qui sent bon.
Ce petit rituel pour remercier mon corps qui assure comme une bête. J'ai conscience que la chimio est une médecine d'extinction de feu d'urgence. Mais elle ne suffit pas, celles qui hier se battaient pour éviter la maladie, se battent difficilement aujourd'hui et devront assurer demain. Ce sont mes défenses immunitaires.
Chacun de nous, et oui même toi qui me lis, possède des cellules cancéreuses. Si tout fonctionne bien, elles sont détruites. Si le système immunitaire est en déficience, elles se développent. Ne compter que sur la médecine trad, risque de me préparer à une récidive. Aider mon corps à retrouver ses capacités d'autoguérison, aujourd'hui est mon principal objectif. Ces trois derniers mois, j'ai lu, lu..mais j'ai pas intégré ou si peu, ni mis en action. Je dois passer des intentions, des envolées lyriques, aux mains dans le cambouis..

Mon oncle d'Amérique



Où je continue ma quête de compréhension..
Henri Laborit grâce à Resnais confirme mes soupçons.

samedi 28 juillet 2012

Ne laisse pas les pleurotes à Venise

Une recette poids plume
La recette du soir , toujours tiré du livre du docteur Richard Beliveau. Pionnier avec Denis Gingras qui présentent dans un livre, les clés d'une alimentation saine et préventive.
Dans les incontournables il y les champignons. La pleurote est incontestablement the best dans la lutte. Alors ce soir, petite salade de pommes et de pleurotes. En exclusivité for you :
2 c soupe de beurre
3 pommes en cube
375 g de pleurotes
2 cs de vinaigre de cidre
1/4 tasse d'huile d'olive sel poivre moulin, 400 g de roquette fraîche et 60 g de noix de Grenoble.
Cuire séparément pomme et pleurote dans le beurre, 1 à 2 mn feu moyen vif. Dans un petit bol, bien mélanger la roquette avec la vinaigrette. Ajouter les pommes, les champignons et les noix. Ensuite, musique d'ambiance, jolie nappe, belle vaisselle, convives contents.. Tout ce petit repas de plus est léger pour le soir.. Succès garanti, bon appétit !

Attention une citation peut en cacher une autre




La vraie générosité envers l'avenir 
consiste à tout donner 
au présent.

Albert Camus


L'avenir , 
tu n'as pas à le prévoir, 
tu as à te le permettre.

Antoine de Saint Exupéry

La fille de ma vie

C'est bon que tu sois là
Hier ma fille Elsa m'a conduite à l’hôpital . Au début, j'ai beaucoup réfléchi, cela me faisait plaisir et aussi beaucoup de doutes. De ce qu'elle allait voir làs bas. Ce n'est pas un milieu où je me sens " flonflon et paillettes", c'est plutôt " gorge nouée et grande flippeé" surtout à l'arrivée.

Nous avons passé une matinée délicieuse, à parler, faire des mots croisés. Rythmés par la valse des changements des pochettes de  perfusion de Stéphanie, la sympathique infirmière si attentionnée. Elle a lancé le grand cycle de la machine à laver. Pendant 2 heures et demie lavage, rinçage. Pour l'essorage, ça va  merci , je ferai sécher tranquillement dans mon lit ou dans le rocking-chair  au soleil.
Sinon j'ai abandonné lâchement le casque, en premio parce qu'il me reste quasiment plus de cheveux comme sur la tête à Mathieu. Et que ça ne se faisait pas devant ma fille de jouer les fanfaronnes .
Non j'ai jeter   l'éponge et gagner deux heures de traitement. Ce qui nous a permit de filer aux soldes.
Une journée bien remplie ma mie, ma fille grâce à votre présence généreuse et aimante.
C'est fou cela aussi comme tout cela nous rapproche.

vendredi 27 juillet 2012

Sonnez hautbois, résonnez trompettes..

Chimio saison 3.
Petit cadeau du jour, j'ai la date de la chimio finale.
Ce sera le 5 octobre.
Et qui c'est sa fête ce jour là ?
Je jure, je jure,  que je n'ai rien provoqué..je viens juste d'aller voir sur la toile..
Attention "copiercollé" et zou..voilou..



Bonne fête aux :
C'est aussi la fête de mon fils, florian...
C'est beau la vie et ses messages.


Merci qui ?

Hier soir pas la frite.   Tous les ingrédients qui plombent une belle soirée.
Mais ce ne fut pas le cas.
J'ai trouvé niché dans le blog la trace d'un passage.
Un commentaire super gentil,une boule d'énergie enveloppé dans du papier de soi.

Je l'ai relu trois fois pour être bien sur , d'avoir bien tout compris. Et  reprendre à chaque fois une dose de niaque.
Je ne sais qui es tu ? Anonyme. Je garde le mystère bien entier. J'aime mieux imaginer ..surement un être elfique, ou une femme qui courent après les loups..
Envie de te dire merci et à mon tour de t'envoyer chère inconnu quelques pensées.

Un petit mot aussi pour la veinarde de Marie Pierre, qui s'envole sous peu sous les cocotiers avec son homme, rejoindre sa fille.Elle m'a posté ce matin un petit mail d'encouragement ce matin que j'ai découvert à notre retour.. Surtout n'oublie pas les dessous spécial vacances torrides. Et puis si tu peux, au lieu de m'envoyer une carte, plutôt un croquis de ta jolie main. Marie Pierre c'est la super copine, qui a arrêté de peindre, alors qu'elle a fait les beaux arts et qu'elle dessine super chouette. Et qui ne veux pas s'y remettre parce qu'il faut tout de suite que ce soit parfait. Oh Mesdames que nous sommes formatées au mauvais endroits. Sus au tyran de la perfection. Halte à l'hégémonie des pensées castratrices de création. Vive les défauts !

jeudi 26 juillet 2012

Ayli, aylo on retourne en chimio

Salle d'attente, hospitalisation de jour ce matin. Murs roses bonbons pales.
Il est 10h50. Je met en pratique l’exercice d'hier d'Isabelle dans le plus bel hôpital de pointe du monde.
Prendre conscience de son corps.
Respiration. Expiration.
La secrétaire d'accueil a une voix d’hôtesse de l'air.
Autour de moi, deux foulards, trois perruques.
Respiration. Pfff. Expiration.
Une plante verte droit devant qui a très soif.
Une infirmière passe , un gros dossier sous le bras.
Fenétre ouverte, canicule. Un souffle d'air sur ma joue droite.
Respiration. Expiration. Pieds bien ancrés dans le carrelage du deuxième étage.
Une ambulancière adosseé au mur attend le client.
Siège gris confort spartiate.
Magazines sur la petite table. Le premier " Nous deux"..
Au hasard..
" elle le regarde, s’imprègne, toute entière de ses yeux plein de douceurs, de promesses..."
"Madame Pomme, c'est à vous."
Voici mon Othello, l'oncolo. A  tout juste remis sa blouse blanche.  Génial, il va encore me tripoter le sein. Et surtout il va me demander bien sérieusement de " respirer, expirer". Ensuite, comme d'hab, l'infirmière pour brancher mon cathéter en position marche, pour que demain matin dés l'aube, je sois l'heureuse bénéficiaire de quelques litres de liquide magiques de guérison. Et la bonne nouvelle du jour, c'est que ma douce fille de 22 ans, va m'accompagner.
Respiration. Expiration. Salutations
 à toi. Oui, oui , salutation à toi devant ton écran..Si tu crois que je ne te vois pas..
Je fais le ménage tous les jours sur mon blog, et je me rends bien compte, qu'il y a des allées et venues..
Il est vrai que l'on y entre comme dans un moulin. Et ça c'est vraiment très bien.
Surtout ne change rien...

Ca peut pas faire de mal

Hier prise de sang, globules blancs et globules rouges ne sont pas en super forme..Mais bon quand faut y aller, y faut y aller.
Hier soir , deux heures avec Isabelle sophrologue, habitant dans sa tour avec vue sur un magnifique chateau. Robe brun clair assortie à la couleur de son fauteuil.
Elle m'a proposeé un exercice de ressourcement, pour donner de l'énergie à mon envie de créer sans limite.
Me suis retrouvée sur son magnifique tapis blanc entre passé, présent et avenir.Il y avait pléthore d'amis pour m'aider à visualiser. Jean Claude, Huguette, Elisabeth, Louis , mon homme Rémi, et même champion.
Ensuite exercice de relaxation..où je me suis vraiment bien relaxée, je crois même que j'ai vraiment décollé du sol.
Et enfin la trame. Avant chaque chimio pour préparer et aprés chaque chimio pour nettoyer, Isabelle me propose ce travail. Comment expliquer..Au grand génie du copiécollé aide moi..


La technique de la Trame se décompose en une séquence de 16 gestes codifiés par Patrick Burensteinas, réalisés par un praticien diplômé.
Son but est de permettre une meilleure circulation de l'information au sein du corps. En effet, certains vécus, tels des émotions non exprimées, créent des perturbations sur notre Trame, comme le ferait un caillou sur un tapis que l'on voudrait secouer.
La séquence vise à retirer ces obstacles, et à rétablir la circulation fluide et harmonieuse de l'énergie.

http://www.la-trame.com/
Je ne sais si c'est cela qui fait que je n'ai aucun effets secondaires dans la chimio sauf la fatigue. Je ne sais, mais je le fais.

mercredi 25 juillet 2012

Violet d'ingres



Arrêt sur image

Suis au milieu du gué !
Cela fait plus de 4 mois que je suis dans le bateau, parfois radeau de la méduse ou cuirassier..ça dépend...
Temps d'initiation au langage, aux rites de passage du monde des vivants à celui de l’entre sort.
Adoubée mode TGV à la confrérie des cancéreuses en voie de guérison. Un peu trop rapidement vu que l’épée a glissée . J'ai reçu ma légion d'honneur le 22 mai.. Cathéter incrusté sous ma peau. Petit marque ronde rosée. Suis aussi rentrée au monastère en recueillement toutes les trois semaines , pour faire preuve d'humilité, de chasteté, et de grande fatigabilité.

En seulement 4 petits mois et 15 prise de sang..Que de chemin parcouru !.
Debout, en courant, à genou sur la pierre froide, au point mort couchée..ça dépend.
Longue descente en moi.. Une petite frontale et un sac à dos remplie de piles électriques des amis et des amours.
Descendre marche après marche. Visiter chaque caverne, celle des trésors et celle des désolations.
Apprendre à regarder et marcher différemment, le pas plus sure, le corps plus ferme, la vue plus nette.
Puis remonter, doucement vers la lumière du jour. Dans 4 mois..
S'habituer à elle.
Arriver sur un terre plein.
Une fête y est installée. Brouhaha de joie et de complicité. Odeurs de gâteaux chauds épicées à la cannelle. Sons des guitares. Chant d'une chorale improvisée. Ils sont tous là.
Un temps pour les épreuves, un temps pour la fête d'amour et d'amitié.
Un temps pour revivre.

lundi 23 juillet 2012

Descente dans le grenier

Trier, ranger..

Je poursuis activement mon travail d'aménagement d'un atelier. J'ai envie de peindre, retaper, coudre..
Rien que ça ..
Mais pour trouver un espace, je dois vider le plein..
Alors je trie. Je jète.Je range..
Exhumer les légos , les peluches, les tableaux, les livres, les tapis . Petits lambeaux d'histoires de vie. De jadis. Souvenirs à la pelle.

Il faut dire que j'ai vu au festival le spectacle de la cie Kumulus " silence encombrant". Du coup, cela donne un goût spécial à mon travail de fourmi.
http://www.kumulus.fr/repertoire/silence-encombrant
Un spectacle   profond grave. Claque en pleine figure.
C'est un miroir d'une société qui jette les humains qui sont trop vieux, trop pauvres, trop ..qui consomme vite et se débarrasse ensuite.
C'est une compagnie de théâtre de rue , qui déménage , il y a deux ans, je les avais vu avec le spectacle " les pendus". C'était magnifique, mais aussi perturbant pour les tripes.
Bon c'est pas tout ça, le rangement m'appelle.. Je ne peux résister à cette voix venue du grenier.

Telle est ma quête

Envie de réver..
à l'impossible étoile..

Tenter sans forces et sans armures, d'atteindre l’inaccessible étoile.

Telle est ma quète, suivre l'étoile, peu m'importent mes chances, peu m'importe le temps, ou ma désespérance.
Et puis lutter toujours sans questions, ni repos, se damner, pour l'or d'un mot d'amour.
Je ne sais si je serai ce héros. Mais mon coeur serait tranquille..



Sur le qui vive

En ouvrant ma boite mail hier , message d'un collègue de boulot de jeudi dernier.
" Mme X ( femme du directeur de mon travail) est décédée il y a 20 mn." Elle avait un cancer de l'utérus.
Récidive.
 Une belle femme, corps magnifique et énergie. Je ne la connaissais pas, juste de vue.
Il y a 20 minutes.
Lorsque l'on est proche du pouvoir, l'information passe  à une vitesse irrespectueuse. La nouvelle du jour dans le monde clôt de l'entreprise.
Cette mort me touche. Me retourne comme une crèpe. Je me retrouve en mode lunettes noires.
Et j'aime pas ça. Je vais pas tomber, d'autant que j'entends les cris de mon fils de 13 ans qui joue en ligne avec son copain.
Face au coup dure, je ne connais que le coup de pied aux fesses pour chausser les baskets prendre l'appareil photo et filer me promener.

dimanche 22 juillet 2012

Vent frais, vent...

Retour de 3 jours et 2 nuits de festival.
Des images plein la tête.
Un vent nouveau souffle dans mes idées.
Coule dans mes veines.
Une certitude, il est grand temps de ..
Se remettre en chemin, enfin.
 Pour créer  et raconter à donf.
J'ai vu beaucoup de spectacles de femmes qui parlaient, dénonçaient, faisaient rire de cette féminité si malmenée.
Des coups de gueule en plein air, poétiques, incisifs.
Des miroirs grossissants d'une société qui s'égare.
Et puis on a battu des records avec Elisabeth ma copine, en voiture 7 heures de route sans s'arrêter de parler même pas pour respirer. Un bien fou de piapiater de tout ce qui est souvent tabou ailleurs qu'entre nous. Quelle pêche tu me donne ma mie! C'est vraiment ça les amies. Couper en plus de tout milieu. La connexion est rapide et totale. Passer deux nuits loin de la maison.  Marcher dans la nuit, spectacles, lumière , feux, bières..Moments rares, de rien kasoi. Je me rends compte que c'est cela qui me permet de respirer autrement . Et je me l'interdit souvent. Parce qu'il faut une belle énergie pour oser. Ancrage. Plus jamais s'interdire. On connait , voeux pieux, et tralalala.. Pomme t'as pas le choix.. toi..Bon j'y songe et je vous dis.

 Grâce ce temps hors du temps machine à laver la semaine. Au temps présent , grâce à la présence d'une amie au nez rouge, je pose ma malle de plomb, pour lui raconter les péripéties de mon actuel voyage en terre de cancer. Quel bien fou de parler ainsi de nos hommes, de sexe,  de nos projets, de nos ennuis, de nos folles envie d'oser créer, de nos enfants, des copines de copine, du boulot mais pas trop. Mais surtout des spectacles que l'on regarde cote à cote, de leur kyrielle d'émotions...

Il va falloir laisser retomber la poussière.
La première ballade du matin dans la nature y a contribué.
Une lettre arrivée de Françoise m'a touchée.

Chapeau Babette

11h00
Chalons sur Saône
Le marché baba  cool du festival.
Odeurs d'encens. Musique tzigane.
Tissus colorés
Petit artisan, cuir, couture.
Je cherche un bandeau chapeau.
Suis depuis hier propriétaire d'une belle tonsure digne d'une belle  moinesse.
Fait 3 fois le tour du marché. Repérage. Comparaison.
Stop arrêt sur vendeuse. La plus avenante. Et surtout où le miroir est le plus caché.
J'ai le bandeau chapeau en main. "Je vais vous l'essayer" me dit la vendeuse. J'enlève mon bandeau cache misère. Je suis face à ses yeux.Rares cheveux en bataille avec gros trou d'obus. Je suis pas bien. Position typique de grand malaise qui va dégénérer si cela ne cesse pas vite.
Enfin le chapeau est arrimé. Camouflage parfait.
Regards ennemis jugulés.
Je me prépare à payer en carte bleue. Pas possible.
Panique. Panique totale. Boule qui monte. Larmes aussi.
Heureusement Reine Elisabeth de la première dynastie de copine a suivi toute la scène.
"garde ton bandeau, je vais au distributeur, je te l'offre".
C'est dingue comme en un espace de secondes, je peux être si mal et si bien. Consciente aussi que j'entre dans une nouvelle phase. Ma Pomme, il va falloir maintenant avaler tous les pépins. La tête tondue, ne fait pas de doutes sur ton appartenance à la secte "en sursis provisoire". Des "si elle l'a j'ai moins de chance de l'attraper". " des têtes à toto trop mortel".. Je sais il faut positiver, mais parfois c'est pas facile d'avaler une trompette..ça prend du temps, normalement.

Un caillou dans la chaussure

Un festival qui n'avait pas le gout des autres années.
Regarder partout, rechercher mon semblable.
Prendre en plein face, en plein coeur, tout allusion artistiques aux seins, à la féminité, à la mort.
Attarder mon regard, sur les bustes de femmes qui se dénudent dans cet été où je me sens meurtrière de jalousie.
Des points morts parfois, je me décentre. J'ai beau être au milieu de la foule qui marche, assise à regarder un spectacle.
Zou, je décroche;
Je ne fais plus partie du monde, je suis différente. Aujourd'hui, je vous regarde vivre. Je décroche. Puis zou, je reviens.
Et puis des moments de grande marée de tristesse. ça vient tout doucement, et ça monte, ça monte, ça monte. Rapatriement  d'urgence, à l’hôtel, dans la voiture, dans les wcs. Pour chialer tout mon saoul. Même pas de raison. Une immense tristesse, l'amer salée  à déverser. Encore et encore.

mercredi 18 juillet 2012

Le repos de la guérrière



Pour trois jours et deux nuits de festival des arts de la rue. Chalons sur Saone prépare toi, on arrive.
Une belle coupure. Pour ne rien faire. Que Nenni.. ..Rien.Le vide cérébral.
Rien, même pas le ménage et la cuisine. Surtout pas.
Que se faire plaisir.
En toute impunité.

Petit clin d'oeil en passant, aux copains, copines, lecteurs, visiteurs. Je vous souhaite de belles journées au soleil XXL.

Un grand merci à Catherine Dédé pour son cadeau. Le dernier album de la roulette rustre tourne en boucle dans la voiture. Il ne manque vraiment pas d'air. Et elle non plus. Ma foi belle catherine, vous êtes une sacrée copine.
Un petit bonjour à la fée niasse, qui est passée par ici. Une chouette femme en guérison aux multiples talents. ..J'espère que tu émerges bien de ta deuxième chimio.
Surtout Dame Mélanie, continue  à hisser haut les couleurs ! Elles te vont à ravir.
http://lescreationsdemm.canalblog.com/

Comme dans le livre

J'ai plongé depuis deux jours dans le bouquin du Docteur Simonton. Carl, de son petit prénom, doctor in USA.
Ce qui explique mes messages d'hier. J'ai plongé et replongé dans les pages.. Un délice..ça remet sur le tapis ce que je sens intuitivement.

En premier lieu,sur  la responsabilité de la maladie. ça n'arrive pas par hasard. Il y a une relation étroite entre l'esprit et le corps. Dame, j'en suis persuadée.

Il parle beaucoup aussi de la réalisation automatique des prédictions. C'est quoi ça ?. J'ai toujours été fascinée par l'effet Pygmalion, l'expérience de Rosenthal. On la retrouve cité dans I comme Icare.
En fait si je suis persuadée de ne pas réussir, si mon médecin est sur que je ne  vais pas guérir j'ai toutes les chances de réaliser ces attentes.

Enfin la reprise en main active de soi même. Le traitement médical oui mais pas seulement. Et là y' a du boulot, parce que jusqu'à maintenant je lis, mais je pratique pas vraiment, vraiment.

Et puis il parle aussi de traits de personnalité que l'on retrouve souvent dans certains cancers. Et là touchée , couleé. " les patients donnent une bonne impression d'eux mêmes. Ils sont plus défensifs et moins capable de se défendre contre l'anxièté. De plus ils ont tendance à rejeter l'affection, et les marques d'affection, bien qu'ils en aient envie. La difficulté pour ses patients semble être que l'expression des émotions  bloquée pr un désir extréme de faire bonne impression".
Carl Simonton. Guérir envers et contre tout. De toutes mes lectures, the best !

mardi 17 juillet 2012

Sortir des placards


J'ai deux ans. Petite toute petite. J'ai énervée ma mère. Elle m'enferme dans le placard à balais.Il y fait noir.
Il y a 16 ans, j'entre dans un nouveau travail, un super poste, prestige, salaire. Je me la pète grave. J'aime ce travail, j'y avance sur de nouveaux projets. J'impulse des actions qui me tiennent à coeur qui lie insertion et pratiques artistiques. Je commence à travailler avec des artistes professionnels.
En 2004, changement de directeur. Je suis "une erreur de casting." Du jour au lendemain, je suis vireé de mon poste.Ma boite mail est vide. Des anciens collègues m' évitent. Pestiférée. Disqualification. Changement de bureau, je me retrouve dans le bureau d'une secrétaire. 3ème étage. J'ai pensé passer par la fenêtre. Honte et mal être . Jusqu’à ce que je reconstruise, un nouveau poste, plus chouette d'ailleurs.
En 2005, je m'investis dans une association de conteuses amateurs. J'impulse, je bouscule. Je prends tous les rôles secrétaire, trésorière. . Je découvre la force du monde associatif.Nous créons un premier festival de contes. Deuxième année, c'est à l'arrache, je suis trop omniprésente, trop directive, trop énergique. Elles en ont marre. Au troisième festival, je fais encore des miennes, je pose que je ne participerai pas. Histoire de bien montrer que sans moi rien n'est possible. La réponse est cinglante. Du jour au lendemain, tous les membres de l'association me rayent de leurs contacts. Je n'aurai plus aucun lien avec elles. Je serai colère , haine pendant quelques années.Jusqu’à ce que je trouve une nouvelle association avec des femmes et des hommes très partageurs où j'ai une présence juste, où les valeurs résonnent bien en moi.
Il y a 4 ans ma mère meurt. Je me sens seule à l'accompagner. Je cacherai à ma famille ma terrible douleur. . Du jour au lendemain, je me suis enfermée toute seule dans le placard de la culpabilisation de n'avoir pas été là jusqu'à son dernier souffle. Jusqu'à ce que je commence à en parler, à en pleurer. Cette année je tente de tricoter tout cela à la lumière du jour.
7 mars, du jour au lendemain j'apprends que j'ai un cancer. Je suis en train de lire un livre de Carole Martinez, le domaine des murmures. L’héroïne y est emmurée vivante. Je vis le cancer comme cela alors, emmurer vivante. Condamner à mourir. Le placard est un cercueil.Jusqu’à ce que j'appelle à l'aide. Pour la première fois de ma vie. Je demande assistance. Je ne garderai pas tout cela pour moi. Le combat est inégal.
Je décide d'enlever l'armure ou du moins d'essayer pour enfin vivre et faire des choix éclairés.

Comprendre..
Ou du moins en parler..sur place publique
"Des niveaux élevés de stress émotionnel , prédisposent à la maladie. Un stress chronique aboutit à la suppression du système immunitaire, ce qui a son tour crée une prédisposition accrue à la maladie, et surtout au cancer."
Guérir envers et contre tout. D Carl Simonton. Edition Desclée de Bouwer. Prêtee dimanche par ma bonne fée Agnés.



Laisser les portes ouvertes

J'ouvre une aprés l'autre chaque porte de placard,
A la première, Petite pomme, fillette blonde aux grand yeux bleus se lève d'un bond. Elle  file entre mes jambes. Elle se retourne, me fait un pied de nez rieur. " Même pas peur" me dit elle  en courant.
A la deuxième, la professionnelle assise par terre, son beau costume en lin est tout froissé, son rimmel à coulé. Je lui tend la main. Elle s'y agrippe passe devant moi. " en fait le lin fripé cela fait nettement plus décontracté.."
A la troisième porte, une femme est là. Sur les murs autour d'elle, elle a écrit des histoires. Il y en a jusqu'au plafond. Elle se lève, me fait une grosse bise et file car elle a une trop trop grosse envie..de raconter.
A la quatrième porte, elles sont plusieurs. De tout âge, de la pomme bébé, à la petite pomme verte, à la pomme reinette, à la pomme d'api, à la pomme rouge, à la pomme de son Adam, la pompom girl, la pomme belle forme, la pomme calibrée, la pomme sauvage..Elles arrêtent pas de papoter, et je ne peux en placer une. Chacune d'elle porte dans son vêtement, ou dans ses cheveux ou sur ces chaussures, un morceau du foulard de leur mère. Petit bout d'aile.
La dernière, la porte est déjà ouverte.  Devant la porte plein de traces de pas. Empêchant qu'elle se referme, une capucine a grimpé, s'est déployée dans de fabuleuses fleurs orangés.

 Dans chaque placard,  j'irai  bientôt semer des pétales de Soleil.

lundi 16 juillet 2012

Ici....et maintenant






La vraie générosité envers l'avenir 
consiste à tout donner 
au présent.


Albert Camus.




Pas mal, la citation.  Oui Mesdames et Messieurs, un peu de poésie dans ce monde de flibustiers, ne fait pas de mal de temps en temps.
Pour la photo, il y a incontestablement un manque de lumière, même le tournesol baissait la tête..Ouqecéti que nous allons prendre notre dose de vitamine D  ?..
Oh soleil, écoute moi, ne t'en va pas Soleil, reste avec moi , Soleil... Pour le moment , l'effet des incantations magiques est...plus qu'imparfaite.

dimanche 15 juillet 2012

Vite fait

On avance dans l'association groupire...
et nondediouque c'est bon..si bon..
Aujourd'hui Dimanche jour de mon seigneur. Je l'ai donc accompagné ce matin dans les forêts  pour y cueillir quelques champignons sauvages.
Ctaprém, avec les copines de l'association de conteuses et conteurs amateurs , nous sommes allés raconter sur un petit festival sympa.Il pleuvait, heureusement on racontait dehors. Très jolis échanges, retrouver les  chouettes copines, les deux Catherines et Jean-Claude.
Raconter avec les étonnantes copines de notre belle association de bienfaiteurs est un vrai plaisir.
Super Dimanche.Point.Belle semaine à venir pour chacun de vous. Point. Merci de votre visite. Point. N'oubliez pas de laisser la lumière en sortant.Point;
Je répète parce que c'est vraiment grandement important.Point de suspension. Merci pour votre visite.Poing ouvert.. Si vous n'étiez pas là.
Poinleverdesoleil. Le lieu serait bien vide..

Aussi en ce dimanche finissant, cher lecteur, ou lectrice, je te souhaite une formidable semaine. J'en appelle à nouveau aux forces celestes... Bon c'est bon , je viens de recevoir un avis de reception je les tiens...
Alors toi lecteur ou lectrice...fais 1 voeu pour la semaine à venir. Je vois qu'il y a des gourmands et gourmandes..soit 2 voeux..
Bon il faut qu'il soit inscrit dans le marbre.. Si tu n'es pas fort en ce domaine, inscrit les juste dans les commentaires. L'important pour leur future réalisation, ils doivent être écrit quelque part.. A toi de voir..
C'est fait...Génial. Bien maintenant tu fais rien, ce sont eux qui font tous.
T'es sure que tu voulais bien cela.???

samedi 14 juillet 2012

Pour la moumoutte tu repasseras


Compte tenu de l'urgence de la situation capillaire, ce matin, nous devions avec ma super pote Marie Pierre nous rendre chez le marchand de moumoutte.
Je me suis levée de bonne heure. Suis arrivée devant sa porte à l'heure. Avons pris un café sans jambon beurre.
Et là Sieur Dominique son homme nous a dit...
on est le 14 juillet...
Ben oui....Bennnn...Oui....
Bon pas de soucis, on n'a fait semblant d'aller voir. On e sait jamais, peut être que... histoire de faire les soldes là où c'était ouvert et de papoter en toute tranquillité de choses essentielles. Un point capital abordé, comment retrouver un ventre plat de plat... Les autres points resteront top secret. Je les garde pour Paris Match.


Osmose parfaite

J'ai trouvé un proverbe qui me va comme un gant.
Qui résonne et me parle du plus profond de mon être et même au delà.
Cela va être ma phrase totem pour les 30 ans à venir.
Je dois revoir mes armoiries pour l'inscrire au dessus de notre cheminée triple marbre ainsi que sur mon bouclier Givenchy.
Elle vient d'un festival que j'aime beaucoup, le festival de Pougnes le Herisson. Festival crée par un conteur, Yannick Jaulin, festival du nombril du monde..où je compte bien faire un tour cet été.
http://www.nombril.com



Bon allez , je vous le donne cet  extramagnifique proverbe...
Attention il risque de vous changer .....

..Il faut le croire pour le voir..

vendredi 13 juillet 2012

En route gentille troupe


Nous partîmes à deux sous les nuages, pour se retrouver sous le soleil dans un lieu magique.
Des étangs, des prairies de fleurs à perte de vue. Pour une reprise de ballade, c'était Par-fait.

J'y crois pas

Merde alors ! Ils en ont de la gueule !
Non mais c'est vraiment fort de café. Je vous raconte.
Je me suis penchée aujourd'hui avec un putain de plaisir dans un paisible dictionnaire.
Le dictionnaire des injures de Robert Edouard. Edition 10/18.
Dans cet espèce de dico,j'ai trouvé une situation des plus craignos.
J'ai fait ma recherche à femme et à homme, voici ce que j'ai pu reluker comme expressions.
Femme : Ah les bonnes femmes, sale garce, charogne, chienne, vieille teigne, grosse coche, vieille taupe, vieille carne, vieille pie..grande perche, sorcière, pauvre conne.. catin , putain, morue, gonzesse, paillasse à soldate, polissonne, cocotte, poule de luxe, mangeuse d'hommes, partouzarde, briseuses de ménages, marie salope..les meufs.
Homme  :Seul expression trouvé : sors de là si t'es un homme.
Je sais que je suis féministe sur les grands bords. Mais là Putain de merde, Quel sagouin le mec qui a écrit ce dico..
Un homme de rien c'est sur.
Cependant cher lecteur, je me permets d'ouvrir ma gueule pour  vous conseiller ce dictionnaire qui fait un bien fou à lire, histoire de bien déconner dans ce monde de brutes du ciboulot.

jeudi 12 juillet 2012

Relooking express


Quel choix !
C'est vrai quoi je vais pas m’appesantir j'ai eu le temps de faire mon deuil, de ma superbe chevelure de lionne. Sauf que, j'avais déjà les cheveux courts.
Ils tombent en rafale et j'en ai marre de voir apparaître chaque jour un nouvel aérodrome à mouches. Heureusement   super Marie Pierre est arrivé.. Samedi matin de bonne heure et de bonne humeur elle m'emmène chez l'artiste de la chevelure, le concepteur de moumoute, le créateur de postiches, le perruquier de ces dames. Bref le prothésiste capillaire comme est écrit sur la belle ordonnance de l’hôpital.
J'emmène l'appareil photo, je veux tester plein de coupes et de couleurs inimaginables. Histoire dans neuf mois lorsque ma chevelure de gazelle aura repoussé de choisir en toute liberté mon nouveau look.
Bon en attendant la bonne nouvelle c'est " loin des cheveux, loin du coiffeur".
Quant à Dominique, copain, talentueux photographe, pince sans rire, homme de ma super copine qui m'a proposé hier de rester chauve " comme Yann Bartés ou Brigitte Fontaine".. Je reconnais que les modèles ont du caractère.
Mais non ,mmmm non ,  sans façon, un petit rien sur le crâne fera l'affaire.


mercredi 11 juillet 2012

La mort aux frousses



 La semaine prochaine, Elisabeth m'emmène au festival des arts de la rue de Chalons sur Saône. La forme sera revenue. Trois jours et deux nuits pour en prendre plein les mirettes entre copines. Cette semaine je rêvais du festival de contes de Chiny en Belgique, mais je dois me rendre à l'évidence. Le grand nettoyage requiert beaucoup d'énergie. Je ne dois pas la gaspiller. Je dois continuer à être encore pendant quelques jours, une belle patate de canapé.

Dans le programme du festival, je tombe sur la présentation d'un spectacle : " ma mort n'est la faute de personnes" . Une proposition de la compagnie Bouche à Bouche qui affirme qu'il est urgent de regarder la mort en face, pour ne pas mourir.
Quand je suis moins fatiguée, je me sens en grande vacances. En arrêt sur images depuis quelques jours, j'ai de nouveau conscience de ce que je risque. J'ai envie de la  regarder  en face sans tabou. Je ne sais ce que vous en pensez mais je trouve que nous sommes dans une société où l'on ne réveille pas la mort.
Pourtant comment aller au plus prés d'une réalité que je porte en moi ?
Ma première approche de la mort, c'est à Yannick Jaulin super conteur que je la dois. Il m'a permit de l'apprivoiser dans son spectacle sur la mort " j'ai pas fermé l'oeil de la nuit". Il a levé les voiles et c'est grâce à ce spectacle, que j'ai pu ensuite dans ma vie, en avoir moins peur . Notamment dans le décès de maman. En allant voir le médecin, pour connaître le véritable diagnostic. En essayant de l'accompagner au jour des derniers jours. Je me vois encore aux pompes funèbres avec mon grand frère. Il n'était pas question que je laisse décider les commerciaux mortuaires.
La vie, me montre que le fil est mince. La faucheuse peut arriver à tout moment. Du moins pour ma part, ce n'est pas immédiat. Ni abrupt. Y penser ne la fera pas arriver plus vite. L'inclure donne plus de consistance à ma vie. Me savoir mortelle, me permet de me sentir vivante.
Bon c'est pas le tout..j'ai entrepris quart d'heure par quart d'heure chaque jour de réaménager mon atelier..y'a du boulot..

mardi 10 juillet 2012

Bien dans mon assiette ?

Un documentaire d'Arte de Marie Monique Robin retrouvé sur le net. Il faudra plus que du curcuma..

Effets désirables

Même plus de poils !
A faire pâlir de jalousie les copines
A faire rager mon esthéticienne
Je ne vais plus m"épiler
Je ne vais plus m'épiler...
Jambes imberbes, douces.C'est depuis hier, c'est pour 6 mois sans frais.
Oui très chères, j'en pavoise jour et nuit.
Jupe et robe sont désormais toujours de sorties sans crainte de montrer mes mollets de portugaises.

Autres effets désirables.. de la fatigue. Relevée de tâches de cuisinière par ma douce fille, et de taches ménagères demain par une charmante aide ménagère de l'ADMR que m'offre gratuitement ma mutuelle.
Je retourne au fond de mon lit, profiter de tout cela, sans aucun remords, culpabilité typiquement féminins.


Pelures d'oignon roses


Ecouter ses rêves.

Le rêve d'avant hier, on me volait tous mes vêtements, je n'avais plus rien à me mettre. J'étais nue.
Tout à recommencer. Depuis, je n'achète rien malgré les soldes. J'ai envie d'un autre style de vie. Il faudra d'abords enlever chaque couche..
J’oscille. Ce sera très très…différent, mais pour le reste mystère et boules de Madone.
Se souvenir de ses rêves :
Décoder le message.
Tenter d’y voir des panneaux de direction.
En ce moment après la chimio : c'est plutôt,
ATTENTION  sortie d’hôpital  ralentissez. Vitesse limitée à 5 à l'heure. Attention chaussée glissante. Arrêt autorisé sur la bande d'arrêt d'urgence. Dos d'âne pour plusieurs jours. Travaux en cours. Attention risque d'avalanche de globules blancs. Voie pas express.

C'est aussi... Ralentissez sortie d'amies.. Merci Odile pour ton petit mot arrivé par le facteur, super sympa. Merci Catherine au beau coup de crayon. Merci à Sidonie pour son invitation à une nouvelle ballade, à Jean Claude pour ses bons tuyaux de sculpture, à Catherine the red, pour ses nouvelles et sa promesse de rencontre...
A mélilotus que je découvre tout à l’heure penchée sur mon blog. Mon blog est ma foi bien entouré par des fées énérgisantes.

Vous dire que vos attentions me touchent.
Hier et aujourd’hui retirée dans ma caverne, vous avez poussé les énormes pierres de l’entrée, pour  laisser entrer la lumière.
Quelle belle dose d’énergie spécial booster corps et esprit.
Merchi bocou…


lundi 9 juillet 2012

En pesanteur



Epuisée.
Fatiguée je peine à retrouver ma verticalité.
Du lit, au canapé, du canapé au lit.
Avec grand courage pour des quarts d'heure glanés d'activité à la vitesse de la limace.
En plus oh joie, seul les cheveux qui tombent ont un rythme accéléré. Je vais bientôt pouvoir me peigner comme un dessous de bras...
Que du bonheur en perspective ! Enfin.
Même pas le courage d'utiliser la fameuse formule du Docteur Coué d’auto-persuasion " chaque jour et dans tous les domaines je vais de mieux en mieux..". Mais normalement il y a bien un moment où l'on touche le fond de la fatigue et on remonte un petit peu plus frétillante..



dimanche 8 juillet 2012

Le curcuma c'est de la bombe !

Le curcuma donne aux plats une couleur orangé
Changer mon alimentation pour cuisiner avec les aliments anti-cancer entre dans mon nouveau style de vie C'est en cours d'acquisition. Il est clair que ce n'est pas naturel, naturel. En plus cela s'adresse aussi aux personnes qui veulent faire de la prévention.Amis lecteur, je pense à vous si cela n'est pas déjà fait tant des adeptes de l'alimentation saine, m'entourent.
 L'imminent docteur Béliveau déclare : "cette prévention peut être comparé à une chimiothérapie préventive, non toxique pour l'homme. Dans laquelle les propriétés anticancéreuses de molécules présentes dans certains aliments empêchent les cellules pré cancéreuses d'acquérir la force nécessaire pour avancer un stade avancé."
Voilà pourquoi je vais vous distiller à l'oreille, les bonnes recettes du docteur, histoire qu'elle entre en pratique dans la composition de mes menus de la maison.J'ai besoin de rabâcher pour intégrer..
J'ai investi dans le curcuma et le gingembre..Histoire de mettre un peu plus d'épices dans ma vie. Elles ont toutes les deux des molécules aux effets anti-inflammatoires très puissants qui empêchent progression des cellules malignes. De plus,ces deux amis, forcent les cellules cancéreuses à s'autodétruire par apoptose ( suicide cellulaire, c'est fou j'apprend un nouveau mot tous les jours..)
Ce soir...Murgh Kassoori Methi, c'est du poulet avec plein de curcuma et de gingembre frais, mais aussi clous de girofles, cannelle, cardamome, tomates, yaourts, petit piment vert, oignon, ail..J'ai gouté, c'est, c'est , c'est spécial. Bon ça peut pas faire de mal ! Verdict dans une toute petite heure..

Cuisiner avec les aliments contre le cancer. Gingras-Beliveau. Le livre de poche. Mine d'informations et de recettes.

Accumulation

Toujours étonnée par les installations naturelles découvertes ébahies lors des ballades. Celle ci m'a fait penser à Arman, un de mes sculpteurs préférés. Il travaillait sur l'accumulation.

vendredi 6 juillet 2012

Couper les cheveux en quatre, que nenni..


Voilou et une de plus au jus.
Reste 4 séances et la prochaine dans 21 jours, j'ai de la marge. Petite description pour les non-avertis. Une chimiothérapie, c'est pour ma pomme, car chacun est unique. 4h30 sur un fauteuil. Réglable genre bateau spécial Star War. Casque de glace sur la tête. (pour éviter la perte des cheveux).

Un seul but. Nettoyer. Décimer. Écrabouiller. Massacrer toutes cellules cancéreuses. Une infâme bouillie de chair à pâté. Les Monsieur Propres , mes hommes de ménage sont en place. Le grand ménage peut continuer.
C'est général, dans cette maladie, et je serai un modèle pour vous chère brigade..je continue moi aussi mon grand ménage d'été. D'autant qu'avec les copines l'huile de coude à coude n'est pas prête de manquer.

jeudi 5 juillet 2012

A chaque jour suffit sa peur

Une vie plus rose aujourd'hui..
Retour au royaume, ce matin.
Je me la pète. Ne me perd pas dans les couloirs..
Une routarde maintenant.
Toujours les boules pourtant. Plus petites.
Salle d'attente. Neuf femmes.De tous âges. Silence entrecoupés des arrivées et des départs. Attention zone de silence hyper sérieuse juste entrecoupée des allées venues. Pomme se tait. Se précipite sur Gala et sur le reportage de l'anniversaire de Carla Bruni..
Lionel l'oncologue, me reçoit dans un bureau de nain, tout de suite il fait trés fort.
" vous avez de beaux cheveux..".
Vu son physique, la quarantaine, petit ventre kronenbourg, lunettes d'intellectuel, je préfère cela à "vous avez de beaux yeux"!
Le traitement" antartique" fonctionne . J'ai beau lui expliquer que mes cheveux tombent. Il est catégorique, ils tiennent.
Alors je continue demain, je mettrai ma tête en hiver ( comme le dit Arlette) sous un magnifique casque freezer expérimental. Je vois déjà mon nom inscrit dans le livre des records. Pomme: la femme qui murmurait à l'oreille de ses cheveux..
 Zou aprés quelques palpations en règle, il me déclare apte. A faire ma deuxième chimio. C'est le coeur léger que je file me faire installer , mon appareillage qui va me permettre, demain dés l'aube de recevoir mon deuxième élixir de vie.

mercredi 4 juillet 2012

Mes coachs.La lune et les soleils.

Elle , moon, c'est mon coatch sportif,
 Isabellec'est mon coatch mental.
Moon parvient à faire venir les nuages gris si je ne marche pas assez .
Quant elle me regarde ainsi. c'est lourd.
Regard typique du coatch,
 "chaque jour et dans tous les domaines tu marches 
de mieux en mieux.. Surtout si tu te traces de nouveaux chemins...
Je te fais confiance, suis moi, fais toi confiance, suis toi"


Isabelle
C'est la sophrologue, enrôlée d'office comme mousquetairesses choisie. Elle m'aide à peaufiner mon armure. Elle m'envoie une belle énergie jaune.
Et ce que j'aime en ses ailes, elle est disponible.
Tout à l'heure dans son canapé, elle me reçoit tranquille. Ouvrons les parenthèses et libérons les moutons du placard..
Une belle rencontre.

Les autres soleils, ce sont mes amies et amis.
C'est tellement bon, cela donne une sacrée lumière à notre aventure commune.

Plus longue sera la chute...pour eux

La chute de cheveux se fait moindre. J'en appelle aux forces célestes. J'en appelle aux specialistes chinois de l'enracinement  bulbe capillaire que j'ai de nouveau envoyé en mission hier soir.
Retourner voir si les racines de mes cheveux étaient toujours aussi bien attachées aprés cette première tempète. Car Vendredi on reprend le chemin du royaume..
Il va falloir que tout ce petit monde soit bien accroché. saperlipopette!!
Les nouvelles équipes de Monsieur Propre s'entrâinent.elles ont hâte de continuer le grand ménage. Le grand sauvetage des cellules saines. Leur chef m'a fait un rapport tout à l'heure. Le moral des troupes est trés bon. De plus des bonnes nouvelles sont arrivés des naturals killer. La première expédition a été un franc succés.Les cellules cancéreuses ont été décimées. Des zones entières saines ont été épargneés.

Vent frais , vent du matin, vent qui souffle au sommet des grands pins, joie du vent qui passe loin de mes cheveux, vent du matin, vent taquin ne fait pas le malin..Sinon je t'explose comme du boudin.

La femme forte a une faiblesse

je me sens tout chose seule au monde..
bon dans la séquence émotion, je vous gate..
Vendredi c'est ma seconde chimio-partie.
Aujourd'hui j'ai été toute chose. Inerte. Tristounette.
Regardant le retour au royaume comme si j'allais vers la chaise électrique. Faut dire que le fauteuil électrique, le fait d'être branchée au goutte à goutte. Et cerise sur le gâteau le casque frigorifique relié au frigidaire qui diffuse de la banquise sur ma tête, et de la chaleur dans mon corps. C’est pas top comme programme.
Alors tentons d'y voir plus clair, du moins de mettre du rose dans ce monde grisâtre.
Isabelle, super sophrologue, super disponible ( elle m'a reçue aujourd'hui comme des cheveux sur la soupe ( ben oui il m'en reste des vigoureux)) je m'étais trompée de jour..Elle m' a dit. ..et si vous n'y alliez pas toute seule à cette chimio....
 Certes je n'y avais pas pensé..mais nonde diou, c'est une sacrée  bonne idée..


Alors...lecteur...Si vous n'avez rien à faire.
Si vous ennuyez comme des rats morts vendredi matin.
Il y a dans un pays merveilleux, une Pomme qui veut bien recevoir vos messages, votre présence. Je pars à 7h en ambulance particulière (il reste deux places à l'arrière), 8heure  arrivée Hôpital de jour. 8h30 branchement.
13h30 Libération. Sinon pas de soucis, j'assurerai. Mais franchement, franchement en ce moment si vous saviez ce que ça me gonfle d'assurer.

No comment

Trop lourd
Fatiguée d'avoir " la niaque".
Humeur maussade.
Le blog me donne la nausée, le retour demain au royaume aussi.
Ce soir séance de sophrologie.
Y'a du boulot pour donner l'énergie d'avancer à reculons.

Saluté.

mardi 3 juillet 2012

Noyau d'enfance, rencontre avec Odile

Petit rappel . Toujours  hyper focalisée, sur mes noyaux d'enfance. Cailloux blancs, laissés sur mon chemin. Oubliés en route.  Abandonnés.
Normal.
Super woman avait d'autres choses à faire. 
Les bons petits plats et encore être extra.
Fuite , grisante,   se conformer aux  image. Belle au Bois Dormant.Madame Doubtfire. Ma sorcière bien aimée. Pretty Woman. Sophie Calle. Camille Claudel. Ségolène Royal. Benoîte Groult...
Je savais qu'en allant voir aujourd'hui Odile, j'allais ouvrir une porte.
Par contre je savais pas laquelle.
Odile est ..une belle personne rencontrée dans mon travail, et trés vite on s'est trouvé des points communs.
Mais sans plus.
La semaine dernière elle m'a appelée à la maison.
En ce moment je suis hyper disponible. A l'écoute de tous les messages de la terre entière. J'ai proposé de la rencontrer chez elle.
Pas déçue. Son univers est superbe.Une Marie Claire idée en plus !. C'est chaud, coconneux, et ouvert sur les rencontres, le jardin. Plein d'espace pour prendre le temps de s'asseoir et de papoter..selon les saisons.
Et puis j'ai trouvé des magnifiques noyaux d'enfance. Exhumés  sous une belle lumière de l'instant présent ...Cerise sur le gateau, elle est tapissière, couturière, cuisinière, directrice de colos, mère de trois enfants, créative hors pair.. Et j'ai retrouvé..
Mon envie de tapisser, de retaper, détourner les meubles. Fait en si minuscules exemplaires alors que je sens pousser des ailes..
Mon désir  d'être directrice de colonies de vacances chaque été.
Vivre en famille ce qui m'a construit petite et adolescente. Une sociabilité. Une ouverture au monde .Un jeu en soi à la sauce du partage. L'imagination et plaisir de jouer. Jeux de piste. Veillées. Crèpes du soir sous la pluie sous l'auvent de la tente. Copines éphémères...
Odile m'a proposeé de venir sur une colo..bon il faut que j'amènage cela pour pouvoir y passer deux jours. En fait il faut que ce cher Lionel, oncologue, cancèrologue me reporte ma chimio de ...deux jours.
Je me fais fort ma foi de le convaincre sous peu...Si de plus sous sa blouse blanche , il porte un Marcel brun d'où émerge des  poils noirs.
Je me sentirais plus à l'aise pour prendre de la distance. Mais bon la visualisation a peut-être ses limites.




Truman show

Drôle de goût en bouche, aprés avoir vu le film et mon blog.

lundi 2 juillet 2012

Sein bernard

Perdue dans la montagne. Un hiver des plus rigoureux.
Vous voilà abandonnée.Seule.Isolée. Alone.
Devant vous l'immensité glaciaire, derrière vous et sur les cotés aussi. Vous êtes fatiguée, après toutes les épreuves surmontées. Les 3 C vous ont épuisée ( Chirurgie, chimiothérapie, chaleurothérapie).
Une amazone qui fait cavalier seule. Terriblement seule.
                             Vous avez froid. Terriblement froid.
Sous votre combinaison en plumes d'oies d'Alaska, vous tremblez.
Sous votre thermolactil de Damard, vous manquez...vous manquez de..

Plan éloigné de la caméra, au loin on voit un point noir arrivé dans le ciel.
Une montgolfière, dedans une personne gesticule.
Une femme, cheveux courts, yeux rieurs.
Un objet tombe et vous le ramassez. Enfin, enfin exaucée.
Merci Cathie.
Pour vous la vie va commencer.
Vous l'enfilez. Cela vous donne des ailes et vous redescendez à la vitesse de la lumière dans la vallée.
Igor vous attend. Vous n'allez pas le décevoir car ce soutil vous met le feu aux fesses.

Visualisation créatrice


  Belle ballade ce matin avec Dame Sidonie le long du canal sous la pluie. En tant que soeur de la confrérie de la grande culpabilité, nous formons un beau duo. On a parlé "cotes de mailles", celles que chacune s'est tricotée le long des années. Une cote de maille lestée ou pas, par le manque d'amour de l'enfance.Une cote de maille qui parfois, empèche les mouvements amples, la respiration dégagée. Carcan de fer. Qui  fait taire toutes velléité de féminité trop exacerbées .
Il est temps aujourd'hui de détricoter chaque rang, chaque maille. Reprendre le fil de faire. Avancer. . Lacher l' écorce vide. Pâle souvenir d'un temps résolu devant l'immensité des possibles qu'offre cette nouvelle nudité. Jadis il y avait..mais c'était jadis..

On a bien papoté le long de l'eau. On a parlé de techniques de visualisation et de carte aux trésors. . Cela fait bien longtemps que je n'en ai fait une. Comme je parle toujours aux copines de ce que je voudrais pour moi. J'ai profité d'être seule au monde à la maison cet aprém, pour m'y coller.
La techhhnique :
http://www.visualisation-creative.com/methode_du_collage.php
Et aussi une référence de  livre que j'ai toujours pas loin de moi depuis des lustres.
Shakti Gawain, techniques de visualisation créatrice, il coûte trois fois rien. Drôle d'expression, trois fois rien, cela donne donc rien+ rien+ rien. Alors que pour moi c'est un livre de foi et de tout.
Suis passée aussi chez Monique. Le prétexte  son amiversaire (amieversaire : quand on fait un cadeau à une amie sans raisons apparentes )J'étais surtout en manque de jus de pomme bio( Monique m'offre souvent du jus pour ma pomme bio, encore plus depuis que je l'ai écrit dans le blog), vu que j'avais fini ma dose samedi soir. Ca urgeait. Tout va bien, maintenant.

dimanche 1 juillet 2012

L'envers et l'endroit


Hier, France Inter , 19h45, on n'a pas fini d'en lire. Abd el Malik parle d'un livre qui le fascine. L'envers et l'endroit d'Albert Camus. Il lit un extrait..touchée, grave...


http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=396287
Aujourd’hui est une
halte et mon cœur s’en va à la rencontre de lui-même. Si une angoisse
encore m’étreint, c’est de sentir  cet impalpable instant glisser entre
mes doigts comme les perles du mercure. Laissez donc ceux qui veulent
tourner le dos au monde. Je ne me plains pas puisque je me regarde
naître. À cette heure, tout mon royaume est de ce monde. Ce soleil et
ces ombres, cette chaleur et ce froid qui vient du fond de l’air : vaisje me demander si quelque chose  meurt et si les hommes souffrent
puisque tout est écrit  dans cette fenêtre où le ciel déverse sa
plénitude à la rencontre de ma pitié. Je peux dire et je dirai tout à
l’heure que ce qui compte c’est d’être humain et simple. Non, ce qui
compte, c'est d'être vrai et alors tout s'y inscrit, l'humanité et la simplicité. Je suis comblé avant d'avoir désire. L'éternité est là et moi je l’espérais. Ce n'est plus d'être heureux que je souhaite maintenant mais seulement d'être conscient.

Albert Camus

Sauve qui cheveux

Cela fait deux jours qu'ils tombent.
Entre la grande marée et le grand calme. Je VIE.
J'avais reporté ce rendez-vous là.
J'ai une ordonnance pour une prothèse capillaire, quelle dénomination barbare !..Comme peut l'être cette nouvelle épreuve. Celle que je redoute le plus.


Le pompon sur la montagne de l'inacceptable.

Marie-Pierre, je vais avoir besoin de toi. Tu es la femme de la situation, la spécialiste coupe de tifs, et rires en toutes circonstances...Important de bien lier les deux !