vendredi 22 septembre 2017

Je suis un code barre

Dans le grand centre régional de cancérologie, je suis un Nom prenom' une date de naissance et un code barre. À chaque chimio, je décline et redecline mon identité pour être sûre de ne pas recevoir le traitement d'un autre.J'ai un beau bracelet bleu comme au club Méd pour que mon corps ne se perde pas si je tombe dans le coma.
Je m'y perd moi souvent,  dans un wagon où je peine a descendre.le train file et cahote sur les rails d'un traitement standardisé. D'un protocole sans possibilité apparente de prendre un chemin de traverse. Ni de faire une halte en pleine forêt moussue. C'est que ça tourne dans ce centre, nous sommes des centaines à entrer , à sortir, à souffrir, à rire, à pleurer, à mourir. Terrible et attirant. Suis sagittaire, j'aime l'aventure et dans ce monde la . Y'en a.
Drôle de pays et pourtant à chaque fois j'y rencontre des copines de galère ,pleines d'humanité, des soignants qui prennent soin et d'autres moins..Un autre monde.  J'y vois le soleil d'automne qui entre par flots. Et de la fenêtre du box 13, hier j'ai vu  la forêt commencer à se parer de ses couleurs chaudes et dans les nuages blancs, aperçu un visage, un clin d’œil. J'ai souri en retour. Remplie. De chimio et de joie.

dimanche 3 septembre 2017

La grosse colère


10 heures du matin. Salle d'attente Scanner. Grand centre régional d'Oncologie Alexis Vautrin. Bonnet rouge. Assise elle attend son ambulancier pour le retour.  75 ans de la Meuse. Elle me raconte. Cancer du pancréas. Inopérable. Pour l'annonce, la médecin est venue dans sa chambre d'hopital. " Vous en avez entre 6 et 12 mois à vivre". Alors elle a enlevé sa blouse blanche de patiente. Elle a dit " alors je rentre". Et vous l'avez fait ? Oui je suis partie. Ouahh, viens de trouver une niaqueuse de 75 ans. Un petit bout de femme comme je les aime. Je la félicite. Lui donne des exemples de gens comme elles condamnés qui s'en sont sortis, du superbe livre " les 9 clés de la rémission". On m'appelle, pour mon scanner, je lui dis au revoir et merci.
La grosse colère, elle monte alors, elle se déverse dans ma tête et dans ma gorge. Comment peux t'on se permettre de dire cela ?  de condamner ainsi .Quelle conne !  Se croire plus forts que Dieu.,  distiller le désespoir et la mort. J'en suis sure, il en faut tant de la force pour se relever avec une telle prédiction. Merci dame au bonnet rouge, vous m'avez donné encore plus la frite pour monter sur scène et dénoncer cela. Je veux montrer et démontrer qu'en offrant le vrai espoir et la projection dans l'avenir, on vit mieux ce chemin où qu'il nous mène, quel que soit sa durée.. que ce soit pour nous ou pour vous..

mardi 29 août 2017

Alors heureuse ?

Souvent  je suis remplie de joie. Encore plus en ce moment car la vie roule et la chimio m'aide à me relever.. J'y crois et j'avance confiante. Hier au feux rouges Tapie sur siège arrière. Elle m'a prit à la gorge cette garce. La peur de. Mourir. Me suis mise à pleurer. Et la , la à la radio est passée cette chanson . Clin d'oeil de mon ange gardien. Baisse pas les bras. Surtout pas. Regard droit. Devant. Avance. Jamais plus à terre. Même si tu ne peux faire qu'un petit pas par jour. Avance. Bon après je pleurais  d'entendre les paroles. En pensant à ceux qui m'accompagnent avec tant d'amour. Mais c'était bon.
Merci Arcadiàn. Très belle chanson. Vous m'avez touchée la main au bon moment.

lundi 24 juillet 2017

THE livre

Super bouquin qui donne une sacrée patate. Cette oncologue a eu la bonne idée s'intéresser aux survivantes et survivants du cancer. Plus de 1000. Histoire de voir ce que ces personnes condamnées avaient fait pour s'en sortir. Cela donne 9 clés et des témoignages de femmes et d'hommes qui touchent.

dimanche 23 juillet 2017

Les chimios de l'été

J'avance cure après cure de chimio. Je me déleste de plus en plus. Par Dieu c'est la grande année du détachement. Marcher à côté de la faucheuse aide à ce lâcher prise. Pardi, regarder la mort en face ne me fera pas mourir plus vite. Par contre c'est libérateur. Je ne compte plus les calories, ni les euros. Je prends tout ce qui passe à ma portée. Je me délecte d'une lune pleine. Du premier chant des oiseaux, de la carte postale d'une amie, de ma première courgette jaune. Je suis en joie dans les belles relations, justes, magiques avec mes enfants, avec mes amies, avec ma famille. J'ai enlevé patiemment presque toutes les carapaces, les apparences qui ne trompaient plus que mOahh. Plus le temps des balivernes. Mon précieux c'est le temps. Mon précieux c'est l'instant. Celui que je passe à vous donner des nouvelles de cette contrée lointaine où je navigue sans boussole depuis de longs mois. Si vous savez où est le phare..suis preneuse. Quoique je sens que je m'en rapproche de plus en plus.

samedi 24 juin 2017

LUC BODIN - Cancer : remèdes

La parenthèse du box 16

Collage Marine Antoine 
Grand centre régional de cancérologie de Lorraine.2 eme étage.Box 16. 2 eme chimio. 4 femmes toutes récidivistes. Quel mot barbare. Récidiviste. Dans l'illégalité. Non mais tu crois que j'ai choisi d'en reprendre une deuxième louche ?
Moi qui craignais cette promiscuité, c'était tous le contraire à vivre, proximité et reliance.Un gros détonateur commun , l cancer qui fluidifie nos echanges. Il nous  autorise à dire et à rire de l'horreur de ce chemin non choisi. Mesdames Que cela m'a fait du bien. J'en avais presque oublié la perfusion. Maintenant de retour à la maison, je croise les doigts, les poings, les tripes pour que cette chimio et ses effets soit plus loft que la première. Black chimio qui coule dans mes veines je te propose de te concentrer sur l'extermination des cellules cancéreuses sans aucune pitié. Pour le reste, que nenni. Reste donc concentrée sur l'objectif : gagner la bataille.

jeudi 15 juin 2017

Et d'une au jus


Les globules blancs avaient reçu des ordres strictes, position de repli. Leurs nouvelles armures imprégnées de bave de dragon de Lituanie, les protégeaient des flots de chimiothérapie exterminatrice. Les poils des cheveux et des sourcils avaient été arrimés par les spécialistes capillaires espagnols. La première cure venait de commencer. 
Alors les copines à vos aiguilles je vas avoir besoin de vous en laine ou en tissus suis preneuse.
Un rien fera l'affaire.

mardi 23 mai 2017

la soupe aux épices

la chaleur donne envie de déguster une soupe froide au gout épicé
le gingembre et la coriandre sont le secret


par Marine pour Maryse

vendredi 19 mai 2017

les escargots verts

oui , il a plu au jardin et les limaces sortent , mais non je cuisine pas les limaces
aujourd'hui une recette cetoj'aime légumes et viande
remarque : les dessins et la cuisine sont réalisés dans le même temps , ce qui donne à l'exercice tout son piment !





par Marine , pour Maryse

mardi 16 mai 2017

Mais pourquoi qu'elle fait ça ?

Simplissime , la petite explication du pourquoi du régime cétogène...
Puisque la nourriture de base du cancer est le glucose, supprimons de l'alimentation les sucres. Sucres rapides, sucres lents.  Et puisque le lait que donnent les vaches pour leurs veaux est bourré d'hormone de croissance catastrophique pour les cancers hormonodépendants, dans notre élan supprimons aussi le lait..
Sans glucide et sans facteur de croissance , les cellules malignes vont mourir d'inanition. Elles vont se ratatinées.  Seront éliminées. Exterminées.  Ce qui m’énerve, grave. Pourquoi, pourquoi mon oncologue ne m'a t'il pas dit cela dés le premier jour ? J'aurais pu être utile bien plus tôt. Moi qui aime le travail d'équipe. Je trouve qu'il se la joue vraiment trop perso.

vent-frais

Pour fêter notre retour de Brest , voici la première recette cetoj'aime :
 "sans sucre, sans lait, sans gluten"
un air du large avec crevettes et saumon
et quand on se sert des ingrédients pour bol , cela donne ça :




par Marine pour Maryse

lundi 15 mai 2017

De retour de Brest, une nouvelle palette de couleurs

La palette d'une artiste étonnante croisée à Brest Marie Hélène, une sacré nana !. Une belle rencontre.
J'ai semé des graines au festival des carnets de voyage de Brest, et me voici de nouveau sur le pont. J'entreprend demain un nouveau tournant de traitement. Par l'alimentation. Le régime cétogème. Rebaptisé cétoj'aime.
De quoi s'agit il ?
Les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre.. alors supprimons le !  en plus bien sur des autres traitements.
J'ai fait appel aux copines pour trouver des recettes sympas. Car c'est tout les sucres, dont les sucres lents : farine, pate,... le fructose des fruits...
Pour le cancer du sein, il y a aussi à oublier le lait de vache si riche en hormone de croissance.
Ce qui donne une alimentation sans sucre, sans lait, sans farine..
Pour affamer le cancer je suis prête à cela. Si vous voulez m'y aider, je recherche des magyvers cuisinières qui me donneront leurs trucs et astuces, leurs recettes pour aider des femmes comme moi, à prendre part activement à leur guérison.

vendredi 12 mai 2017

Notre super stand à Brest !

Merci à l'association Enki et à leurs bénévoles. Accueil parfait !. Merci aux intrépides visiteurs. Merci aux copines . Merci au soleil. Merci la vie ! Quelles belles rencontres mama mia.
 En rouge et rouge.. une tache d'énergie dans les stands

Un petit cocon, pour présenter le carnet. Pour apprivoiser les visiteurs qui auraient les chocottes du cancer

La première dédicace.  Je me la pète.C'est bon. Merci Catherine !

vendredi 28 avril 2017

J-7


A feuilleter à Brest.. avec papotage en sup

J'aurai le plaisir de vous retrouver à Brest dans le magnifique festival.C'est une belle cerise sur le gateau que m'offre l'association ENKI. Une belle pause avec les copines où je vais pouvoir reprendre une belle énergie iodée.

Carte du voyage en terres inhospitalières, quoique...



Maléfice Malediction



Service minimum


Ayli aylo


Vent frais, vent du matin


L'annonce


Ma fille à moi


Demain


mardi 25 avril 2017

Broyer du noir puis faire revenir les couleurs

Après les examens , les verdicts tombent. C'est la frite ou la nouvelle claque dans la gueule. Enfin c'est vrai que le ton du rapporteur, son optimisme, sa retenue, son langage codé compte aussi..Lionel mon oncologue est le spécialiste du ' je parle compliqué'. Même que souvent je lui demande un bis. Une traduction.Jamais. Jamais il ne réussit à me donner de l'espoir. J'ai beau lui poser des questions précises. Combien de femmes comme moi après une récidive comme moi sont encore vivante 10 ans après ? Les métastases peuvent elle disparaître suite à l’hormonothérapie ? Il n'y arrive pas.
Heureusement, je suis bien accompagnée, par d'autres professionnels plus joyeux. Plus alternatifs aussi..Elisabeth mon médecin  fait partie de mes antidotes. Elle a eu un cancer il y a 5 ans. Du coup on a un sein en commun. Et elle. Elle me donne des ailes. Toujours.On rit. Je pleure. On plaisante. Elle me diffuse, un élixir de vie. Des gouttes d'exemples de ces patientes qui sont vivantes après des récidives elle me dit même que je pourrai de nouveau courir bientôt, un jour... Avant dans la saison 1 du cancer du sein, j'étais une novice, tétanisée par la rencontre de la grande faucheuse. Je me perdais dans les  couloirs du grand centre de cancérologie. Aujourd'hui je me la pète et surtout , je n'oublie pas que je suis vivante et que je ne vais pas me laisser gâcher ces moments là si précieux, ces ici et maintenant  magiques. Demain est un autre jour. D'autant qu'aprés aprés demain, je vais à Brest au festival de carnets de voyage et que cela me donne , ma mia une frite exceptionnnnnnAILES...

lundi 24 avril 2017

ça décoiffe !

"Nous vivons tous des ouragans qui nous engagent de force dans le processus du changement, que nous soyons prêt ou pas. Les ouragans ? maladie grave, mort d'un proche, accident, divorce, perte d'emploi.. Ces tempêtes personnelles ont le pouvoir de renverser les fondements de nos croyances et de couper toutes les sources de sécurité de notre vie. Nos rêves et nos passions peuvent se perdre dans les remous des peurs et des chocs. Si nous laissons la peur contrôler nos décisions et nos aspirations durant ces temps difficiles, nous pouvons perdre le contact avec la magie qui donne à l'existence son sens et sa substance. Laisser place libre à la peur revient à jeter une ombre sur chaque idée qui émerge et nous paralyse émotionnellement.
La peur est un messager, non le message. Le message c'est la foi en la vie. C'est être dans la vie. C'est prendre des risques, faire face à nos peurs, traverser tout cela," pas après pas..et ça décoiffe !
Extait du livre de Joyce C Mills Se reconnecter avec la magie de la vie.