mardi 30 octobre 2012

On récolte ce que l'on sème

Trop levé le pied ces derniers temps sur mon self traitement. Plus d'affirmation, plus de relaxation seule, plus de compléments alimentaires.Moins de ballade.
La cata..
Le retour à l’hôpital sonne le glas des vacances, je vais me remettre sérieusement au exercices journaliers.
Je sens que j'en ai besoin pour booster le moral des troupes qui trouve de plus en plus long le chemin.
Cela m'aidera à dépasser la grosse fatigue que me prévoit les manipulateurs de rayon jaune.


Allez au boulot

"je suis en parfaite santé physique, mentale "
"je suis en parfaite santé physique, mentale "
"je suis en parfaite santé physique mentale"
"je suis en parfaite santé physique, mentale  "...

lundi 29 octobre 2012

Arrêt sur image

Trois nuits de gel pour tout figer. Tout arrêter. Les fleurs sont mortes, foudroyées. Cette année il me reste les photos. Tout va trop vite pour moi en ce moment. Ce temps qui file. Ces journées éclairs. Envie de laisser de nouvelles traces de ce passage. Aujourd'hui avec Monique ramassage de pommes. Destination demain : le pressoir. Cette année, j'ai envie de créer mes cadeaux de Noel , ils auront tous du pur jus de pomme à belle étiquette dans leurs chaussons. C'est drôle comme j'y tenais cette année à presser ce jus...

Le changement c'est maintenant

"Le cancer nous fait changer. Et ceci n'est pas négatif. Après nous avoir permis de revoir notre passé, il nous permet de construire le présent et le futur de manière souvent radicalement différente : plus sensible, plus relative, plus proche de notre essence originelle et de notre échelle d'être humain".
" Dans un premier temps on s'arc-boute sur son état initial, dans un second temps, s'élabore un tout autre discours :  " ma vie n'était pas satisfaisante, elle a engendré un cancer, je vais changer ma vie pour chasser le cancer. Le changement est souvent le maître mot du cancer. Mais pour certains , c'est comme s'ils n'attendaient que le cancer pour changer. Changer de vie, renoncer à de mauvaises habitudes, quitter les personnes encombrantes de son entourage, changer d'attitude face à soi-même, être plus vrai, plus spontané."
Tout à fait  Marie Frédérique. La force du lien face au cancer, Marie Frédérique Bacqué et François Baillet. Edition Odile Jacob.

dimanche 28 octobre 2012

Une idée qui trotte

Jean Claude m'a dit qu'il fallait faire paraître mon blog. L'idée à fait son chemin.  Je me suis dis mazette ma belle. Peut être pourriez vous extraire un jus de Pomme de tout cette aventure racontée jour après jour ?. Je ne sais pas encore la forme que cela va avoir, cartes postales, recueil. Bon si vous vous avez une idée , un bon plan, je suis hyper preneuse de propositions et de conseils.

samedi 27 octobre 2012

Nickel chrome


 Coup de téléphone hier des services ressources humaines de mon travail.
Le comité médical a enfin donné son avis. Après 4 mois de retard. La bonne nouvelle, je serai en congé longue maladie jusqu'en 2013. Je sais que je ne remonterai pas à ma forme d'antan tout de suite. Ces jours à venir après le traitement me le permettront, ce sera aussi un formidable temps offert pour avancer sur mes nouveaux projets . Ce sera pour la première fois de ma vie professionnelle une longue période de temps vraiment libre.

vendredi 26 octobre 2012

Le retour des réjouissances

J'aurais bien aimé oublié ce rendez-vous..
Mais non..Retour à l’hôpital pour l'avant dernière phase du traitement. Les 25 séances de rayons. Entretien avec le médecin et la manipulatrice. Puis une heure sur une table dure pour la séance de marquage , de dessins sur la peau. Je suis maintenant et pour 6 mois, la modeste propriétaire d'un tableau contemporain qui prend toute ma poitrine. J'ai de la chance m'a t'ont dit dans le temps, cela ne s'enlevait pas du tout.
C'est un corps mutilé, karchérisé, tatoué que je  vais récupérerez après cette traversée.
J'ai encore droit aux possibles effets secondaires comme un oedème au bras. Qui s'estompe quand  ?ais je demandé au médecin. Jamais m'a t'il répondu.
Un coup de blues sur cette table froide à demie nue dans cette salle blanche aseptisée. Etre un corps objet  qu'on manipule me pèse de plus en plus.
J'aimerais que tout cela cesse pour ne penser qu'à prendre le temps de panser toutes mes blessures . Me relever enfin.

jeudi 25 octobre 2012

Le temps de s'asseoir avec elle

Départ dans la brume matinale. Rendez-vous avec Odile. Dans la caverne d'Ali BabEmmaus. En phase dans le rytme de la chine. Tranquille. Odile est tapissière. Entre autre. Une de la tribu des Marie Claire Idées. Je suis revenue le coffre rempli d'une jolie blouse pour peindre, d'une magnifique petit meuble à rangement, de vannerie pour mes récupérations de fruits d'automne et une belle énergie pour avancer dans mes envies de création. Et en plus, peut être le projet de partir avec elle à Paris...au salon Marie Claire Idées le 24 novembre prochain, cela tombe pile poil le lendemain je vais à l'assemblée générale de l'association " au sein de la différence". Elle est pas belle la vie !.
Mais quand même les pieds sur terre, puisque demain, je reprends mon bâton de pèlerin de la guérison et je file à l’hôpital pour une séance de marquage. Pas du marquage à la culotte, non.. sur la belle cicatrice, histoire de ne pas viser à coté les radiations.

mercredi 24 octobre 2012

Les déferlantes

Une belle traversée avec vous
Hier Catherine m'a offert une magnifique photo de Belle Ile en mer, une énorme  vague pleine d'énergie écumant la mer. La semaine dernière c'était Catherine qui me ramenait un souvenir de Mayotte et Natacha qui m'avait tricoté en crochet un coeur tout rouge. Arlette me prête un cd, Antoinette m'accompagne au dessin. Agnès est toujours présente. Jeudi je fais une virée à Emmaus avec Odile. Jean Claude me prend en photo dans la nature, Sidonie chausse les baskets tout terrain pour venir avec moi en forêt. Cathie et Virginie me trouve un plan gratos pour dormir à Paris , Babette un petit mail , Isabelle prend soin de moi même en mode relax de groupe, Louis mon chefpaschef m'envoie des nouvelles souvent du front professionnel , Monique l’infatigable me livre des bouteilles et des bouteilles de jus de pomme bio...Et là je ne vous parle que de ces derniers quinze jours.
Faire cette traversée seule aurait été un calvaire, la faire en si bonne compagnie a crée un lien fort avec chacun et chacune de ceux qui m'ont tendue la main à un moment ou un autre sur ce chemin. Bon là soit je finis le message en mode mélo " ça je ne l'oublierai jamais" soit je clôture la tirade par " quelle belle aventure ! mercitosss tout les amigossssses.."

mardi 23 octobre 2012

L'infini des possibles

 Afin d'anticiper la solitude post traitement, je me suis inscrit dans trois ateliers qui ont lieu tous les lundis. Le matin, c'est dessin avec Sidonie. Plus j'avance, plus elle ouvre des portes, des nouveaux chemins de création.Plus ça éclate dans ma tête vu l'immensité des possibilités. L’après midi c'est marionnette avec Marc, la mienne, Lilabellule prend forme et caractère. Là aussi c'est enthousiasmant dans la manipulation. Comment donner vie, accrocher le public. Il faut dire que Marc et Sidonie sont des chouettes accompagnateurs, petits égos, grands coeurs, partage illimitée. Cela conduit à donner le meilleur sans contraintes, poussé par leurs passions contagieuses. Et le soir je retrouve les copines de l'association de conteuses, on travaille avec un professionnel, attention ça bosse. Je mesure l'importance de mettre en place, des supports qui m'aide à continuer à évacuer le choc de la maladie. Je persiste à dire que cela devrait être compris dans le traitement médical.

dimanche 21 octobre 2012

Un dimanche à glander

Trop beau pour s'enfermer..direction forêt du matin pour l'entrain.  Après les pleurs en continu, j'ai droit aux derniers effets secondaires de la chimiothérapie.
Mes ongles de main, de pied, commencent à brunir, noircir. Ils sont douloureux. Il parait qu'il faut 6 à 12 mois pour les retrouver comme avant. Dans certains cas, ils tombent carrément. Mais bon, nous sommes à la queue du peloton. Les petits derniers pour la voiture balais des effets secondaires. Alors boite à camembert de tamalou.
Le saviez -vous ?, la chimiothérapie a été découverte pendant la guerre, grâce à l'autopsie de soldats tués au gaz de moutarde..ça c'est pour la minute cyclopédie. Pour le coté économique J'ai calculé que chaque cure coûtait pour l'hospitalisation de jour 532 euros et 650 euros de médicaments à domicile. Le coût total de mon traitement avoisinera à mon avis les 10000 euros. Dans Dans les pays pauvres, ou dans les pays riches comment font les personnes pauvres pour se payer ces soins ?.


samedi 20 octobre 2012

Peau de peinture

Trouvé sur la toile, une plasticienne Marine Bureau Kolh qui a fait un superbe travail à partir de son expérience du cancer du sein.
http://www.nibart-expo.fr

Tout au long de sa traversée, elle a crée avec son mari, sculpture, dessin, montage. 20 artistes sont venus peindre sur son crâne. Elle a appelé les photos de ces créations peau de peinture.
Je trouve cela géniale. ça résonne bien cette manière de mettre à distance, de partager, pour tenter de dépasser.
Elle dit "à la dernière radiothérapie en rentrant, j'ai tout rangé. Je suis passée à autre chose". C'est ce que j'ai envie de faire. Dans 48 jours.

vendredi 19 octobre 2012

Tenir la distance

 Retour de la forêt. Cette semaine c'est sous bois d'automne, odeur d'humus, déclinaison de jaune, de brun et de vert.  Avec Sidonie mardi, avec Jean-Claude aujourd'hui nous sommes allés à la chasse aux cèpes de bordeaux   Et à chaque fois l'abondance a été au rendez-vous. Ces marches en milieu naturel me régénèrent, je commence à mieux tenir la distance. Et surtout je suis bien.  Je ne sais si il y a un créateur, mais non de dieu, que c'est beau, ces feuilles aux couleurs éphémères qui virevoltent. Des ballades en belle et bonne compagnie. Il y a quelques temps, je croyais que j'avais peu d'amis. Je me carapaçais, pour ne pas être en difficulté. Je n'osais pas dire , ni demander. Chez la psy, je pleurais en racontant que je ne pensais pas être aussi bien entourée. Oui je sais je vous raconte que des histoires de pleureuse de madeleine. Mais bon autant vous le dire aussi. Les derniers effets secondaires de la chimio, c'est que je n'ai plus aucun cil. Mes yeux pleurent en permanence. Ma chère médecin m'a rassurée ça devrait s'arrêter dans deux mois, lorsqu'ils seront repoussés.D'ici là je m'autorise donc à pleurer pour rien, ou pour tout, de rire, de moi, de mes émois, du pire comme du meilleur. Et je vous y autorise aussi, si seulement si vous aviez besoin d'une permission.

Vivre c'est apprendre à mourir

" Aimer , créer, se dépasser n'est possible qu'à condition d'avoir intégré dans son paysage mental cette composante mortelle. Pour éviter qu'elle ne vous tue trop vite.
De cette finitude, toute création, se nourrit, toute rencontre prend son sens et sa dimension. Enfin parce qu'on ne vit si mal aujourd'hui, que de se croire immortelle et de perdre son temps, retardant indéfiniment le moment de donner sa mesure et de vivre vraiment."
Extrait du livre de Pierre. ( les coordonnées sont dans la liste des livres " les clés du royaume" en bas de la page à droite).

En fait, pour dire simple, mourir le plus tard possible. Mais entrer cette réalité dans sa vie..lui donne une intensité lumineuse.
Si cette leçon là n'est pas l'une des plus importantes de cette traversée, j'en mange mon beau chapeau rose.

jeudi 18 octobre 2012

Se tapoter le mental

Lignes de vie
Chimiothérapie finie. Psychothérapie en cours. Chaque semaine une séance. Pas d'effets secondaires qui font mal, plutôt plus de lumière qui fait du bien.. Indispensable dans une traversée pareil..A chaque séance  je lui fais fondre le stock de Kleenex.. Hier avant même de m'asseoir dans le bureau. je pleurais déjà. Elle m'a demandé : Pourquoi. ? Diantre dame de la clé du mental...Aucune idée..
Une psychothérapie, c'est un lieu neutre..un bureau avec des images africaines,  un espace où j'ai l'impression de poser de gros rochers sur le bureau en bois avec plaque de verre fonceé..
On cause, car j'ai de la chance , celle ci , elle parle plus que l'ancien psychothérapeute. Il prenait des notes en silence. Elle, elle n'écrit  pas, mais elle questionne. En plus de manière pertinente. Ce qui fais que de retour sur la route, j'arrête la radio, tant l'écho de ces mots résonnent en moi.Féminité, finitude..Retour au pays de l'enfance pour mieux voir, ou du moins regarder où se sont construit ces positions de vie, qui me freinent aujourd'hui. " les choses ne changent pas du change ta manière de regarder c'est tout." disait Casteneda. C'est ce que j'ai l'impression de faire en tricotant du bigoudi en permanence.

mardi 16 octobre 2012

Au sein de sa différence


Saturé de rose ce mois d'octobre
J'ai adhéré à une chouette association. Au départ parce que j'avais eu contact avec Cathie, la fondatrice et Mélilotus. Deux blogueuses qui avait elle aussi tracer leur chemin de guérison sur la toile.
L'association s'appelle au sein de sa différence
http://auseindesadifference.com/
Elles viennent d'éditer un petit livret : questions roses.
Le mois d'octobre est traditionnellement le mois de mobilisation dans la lutte contre les cancers du sein, avec un petit symbole, un ruban rose.
J'avais déjà trouvé cela malsain, lorsque au travail, en début d'année, des sportives ont participé s à une course  de femmes au bénéfice de la recherche contre le cancer du sein. Une idée avait été émise, créer des tee shirts avec les noms ou les photos des collègues malades de ce cancer. courir pour elles ! .ça m'avait déjà fait bondir. Et puis sur la toile, voir comme aux Etats Unis c'est un vrai raz de marée. Tout le monde en rose, on exhibe les survivantes pour des séquences mélo. Les industriels se frottent les mains en vendant leurs produits avec un bonus pour la recherche sur le cancer..
Question rose pour la modique somme de 3 euros questionne ce courant rose trop correcte, trop saturée en mièvrerie et en intérêt économique.
Bravo pour ce pavé dans la mare couleur barbie !

Le travail c'est pas toujours la santé

Sous l'écorce
 Le retour au travail d'hier me fait beaucoup réfléchir. J'ai changé c'est sur , leurs regards sur moi aussi. Il y a une sacré distance entre ce que je suis et celle que j'étais. Un abîme. C'est frappant si je le met en parallèle avec la marionnette que je suis en train de construire. La hautaine. Celle qui se la joue grave.
Guy Corneau dans son superbe livre "Revivre" écrit :
" tout à coup la maladie vient nous dépouiller de votre identité sociale. Vous avez pensé que votre identité vous représentait. Vous découvrez peu à peu que vous vous étiez identifié au personnage." Oui tout à fait , mon cher Yves, tout à fait ce que je ressens.

lundi 15 octobre 2012

Pomme revient

Suis retournée ce matin, à une grande réunion officielle de travail. Reprise des habitudes. Que Nenni. La superbe est devenue plus partageuse . Tellement consciente que pour avancer , c'est génial d'être encore plus  groupiiire. Je prépare mon retour mais pas tout de suite.
 Pomme revient. J'ai en tête une chanson ....un film ..que je t'offre immédiatement. Une petite pause pour la vie un peu plus tranquille.



dimanche 14 octobre 2012

Et si les parents du petit poucet..


ça donne à réfléchir non de bois !
Et si les parents du petit Poucet n'avaient pas eu le choix. Submergés par une marée d'enfants de les abandonner dans la forêt. Là même où ces enfants ont trouvé fortune ?
Et si la marâtre de Blanche neige avait été gentille , aurait-elle partagé une expérience communautaire dans la forêt?.Rencontré son grand blond au yeux bleus de prince charmant  en phase terminale ?.
Et si le petit canard n'avait pas vécu difficilement son enfance rejeté. Ce serait il si super bien intégré au groupe de cygne, toujours de bonne humeur , jouant toujours collectif ?
Et si Alice n'était pas allé au pays des merveilles, serait elle devenue cette belle jeune femme qui n'a peur de rien ?


De quel bois elle se chauffe ? Elle fume, non  ?
Et si je n'avais pas rencontré le cancer en pleine face le 7 mars dernier.Aurais je eu le sursaut de vie, l'énergie 
de livrer une telle bataille dans ma vie ?
de demander aide et assistance et rencontrer si fort l'amitié et l'amour ?de faire ce blog, ces photos, ces messages ?
de retourner vers des chemins de création abandonnés ?
Aurais je osé plonger dans ma vie passée pour tenter de reconstruire une vie plus proche de ce que je suis ?

Transmuter le plomb en or.
Ne serions nous pas tous des alchimistes ?
Pour les amazones en début de traversée, j'ai conscience que je dois passer pour une extra-terrestre, d'autant que chacune de nous a sa manière de marcher, de lutter, de tracer, de vivre cette épreuve. Ce n'était qu'un sursaut d'autosatisfaction, bien compréhensible après la dernière chimio que je vois enfin disparaître dans le rétroviseur..







samedi 13 octobre 2012

ça remarche !

Après 10 jours d'abstinence, est revenu le temps des promenades. Dame nature a bien changé. Le rouge est partout. Éclatant.
L'heureuse du jour. Moon, notre chienne. Lasse de faire la grand mère dans son panier. Le mot magique, "promener" la rendue frapadingue.
Alors amie et ami bipède. Vous qui avez le privilège de chaque jour pouvoir placer un pied devant l'autre le nez au vent... Eh bien, je suis de nouveau dans les startings blocs pour aller faire un bout de chemin avec vous dans l'automne flamboyant. Amie Ami trés chère, malmenée parfois par la vie courante, je te propose une pause, une parenthèse, une respiration in situ, une marche pas à pas. Pour papoter sereines et tranquilles au grès du chemin qui nous mène et nous entraîne toujours plus loin Contacte moi j'ai trois belles semaines disponibles devant moi. Un luxe inouï, que j'aimerais savourer avec toi. Pas d'excuse possible....jette aux orties, les bonnes raisons ..Libère toi du carcan, des jepeupa, des je suis overbookée.. Ces marches à deux  permettent de nourrir ce merveilleux lien qui s'appelle l'amitié. De chauds stocks quand l'hiver de nos vies est trop rude.

jeudi 11 octobre 2012

Debout l'amer monte

Bon ça suffit. Ouiii je suis fatiguée.Mais je n'ai plus mal. Allez !  Allez ma Pomme. Il est temps de te bouger un peu plus !
L'attitude Tamalou me fatigue encore plus. Petit exemple :
J'ai passé ma matinée  au lit .Pas  bien. A 13 heures je découvre un message de mon boulot..Y'a de l'eau dans le gaz, c'est la crise, les actions que je mènent font l'objet d'une restriction budgétaire .. Premier réflexe  je craque. Deuxième réflexe  j'appelle Jean Claude.  Et là ensuite ma brave dame. Je sors de mon lit.M'habille. Coiffe ma superbe fausse chevelure. Dessine de faux sourcils. Et file illico presto rencontrer collègues pour savoir comment agir. Un petit miracle...

Je n'ai pas du tout l'énergie. OK. Mais il y a danger à m'écouter trop à l'arrêt ou à l'inverse trop en super woman .
Faire attention. Surtout avancer, tracer. Limace aujourd'hui ..Escargot Porshe demain qui sait ? Rayé bleu et jaune. Superbe jantes d’aluminium bleu azur. Diesel HDI V12...Je vais vous faire une confidence, j'ai  pour le moment un peu de mal à visualiser ce cas de figure..

mardi 9 octobre 2012

L'envers des fleurs


 J'émerge. Je sors de la machine après essorage. Au collège en sciences naturelles, on avait ouvert des grenouilles pour leur envoyer des décharges électriques. Moi c'est dans la moelle épinière et les jambes.
Mais je ne vais pas continuer à  vous jouer du Pomme Tamalou longtemps, ça suffit.
Surtout je sens que ça se calme un peu.
Le repos il n'y a que cela de vrai ma brave dame.

Je vous confie l’exercice offert par Dame Isabelle, il pourra vous être utile à vous aussi en cas (rare je l'espère) de baisse de régime.
Imaginez un petit soleil, gros comme une orange. Le laisser venir au niveau du plexus solaire..Il se pose, lumineux , rayonnant et vous communique sa chaleur. Agréable, qui gagne l'intérieur de votre corps, vous apportant douceur, calme au plus profond. Laissez vous ressentir tout cela et bien d'autres choses.
Merci Isabelle, quel service après séance énergétique !





lundi 8 octobre 2012

ça ira mieux demain


 Toute dernière fois, toute dernière fois.
Envie d'ouvrir grande la porte sur la lumière, marre du trou de serrure.
En attendant, Pomme, prends ton mal en patience..ça c'est bien une sacrée expression du jour...
Alors je le fais, et je retourne faire canapé.
Belle soirée à vous.






dimanche 7 octobre 2012

Vogue le navire

De la guérison et de la fatigue. Me voilà de nouveau cassée..J'arrête pas de me répéter c'est la dernière fois.
Heureusement, je sens que je suis arrivée à une overdose.
J'ai vraiment envie d'aller aux ateliers demain. Mais j'ai bien peur qu'en rajoutant ce soir la piqûre en or, qui va booster mes globules blancs, cela ne soit pas possible.
Ben voyons Pomme. On oublie tout d'un coup. On balaie les principes appris de longue lutte sur le chemin de la guérison. La lecture de ce matin..La force de la pensée positive. Demain je serai en pleine forme pour créer. Demain je serai en pleine forme pour créer. Demain je serai en pleine forme pour créer.  J’émerge de mon lit, j'ai lu aujourd'hui le superbe livre prêté par Antoinette. Tom petit Tom, tout petit homme Tom. Une trés belle histoire de Barbara Constantine.
Allez vogue le navire, et amène moi à bon port. Le bouquet du jour, c'est la dame d'hier soir venu chercher un chaton. Elle m'a offert 30 roses. Sur les nuages la Pomme. Des bouquets dans tous les coins de la maison. Ça réchauffe dard dard.

samedi 6 octobre 2012

Pourvu que ça dure

Two, toi
Jusqu'ici tout va bien. La nuit a été très très longue. Apres deux policiers, deux émissions grand public.. je suis enfin arriveé à dormir après des "histoires naturelles" un reportage passionnant sur des bénévoles berrichonnais amoureux de vieilles pierres.
Réveil difficile ensuite..
Mais ce matin mon homme que j'aime a eu une bonne idée. "Chausse tes baskets, allons traquer au fond des bois, le jeune cèpe qui se réveille. Zou il sera temps de rester amarrer au lit plus tard. Cap sur les feuilles d'automne emportées par le vent." On n'a pas trouvé les champignons, juste un petit cerf. Très joli quand même.
Cet après midi c'est les premiers départs, j'ai fermé le pôle emploi chaton. Les 6 chatons à placer ont trouvé de chouettes familles d'accueil. Deux partent, les autres suivront dans les jours à venir. Encore une étape de plus. Pour le reste, je ne vais pas en faire "toute une histoire", mais j'ai failli faire une grosse bêtise .je vous raconterai cela peut-être demain.

vendredi 5 octobre 2012

Remplissage en règle

Voilou j'ai fais mon dernier plein de taxotère ce matin. Soulagement. On a fait la totale avec Agnés, même la photo de nous deux prise par l'infirmière. Je me suis rendue compte que je n'ai pas de photos de moi de ces derniers mois. Je veux des souvenirs, pour pouvoir me dire plus tard. Si ...Si tu l'as fait.. et tu n'en es pas morte, ma belle pomme, bien au contraire.
Bon comme d'hab avec la cortisone, une énergie de kangourou.
Merci aux petits mots doudoux envoyés ce jour. Merci Dame Agnés pour cette chouette compagnie..Elle m'a parlé de sa reconstruction de sein, je crois bien que ce matin dans la voiture, pour la première fois, je me suis dis pourquoi pas. Et puis envie de faire pâlir les copines, je demanderais bien en même temps un tout petit remontant à l'autre. Pour ne pas faire de jaloux.

jeudi 4 octobre 2012

En route gentille troupe

 C'est Agnés qui s'y colle demain. Elle m'emmène pour la dernière chimio. Moi qui voyais cela comme une grande fête, je me sens toute chose, de retour de l'hopital aujourd'hui.
Beaucoup de femmes parlent d'un sentiment de blues à la dernière. C'est la fin d'une étape, d'une prise en charge rassurante. Ce qui me trotte dans la tête, c'est de me dire que je ne saurai pas, si cela va revenir ou non. A chaque examen, je tendrai le dos. Je ne suis plus immortelle, c'est la grande perte de ce cancer.
Cette zone d'insouciance où il fait si bon vivre.

Allez zou, pas la peine de larmoyer. J'oubliais de dire car c'est très important, Agnès c'est une chouette femme, qui a eu un cancer du sein, il y a plus de 20 ans.
Et je vous le donne dans le mille...elle est vivante, tonique, bonne conteuse et énorme partageuse.
Alors comme anti-morosité je crois que j'ai mon para tonnerre demain.

Tout à l'égo


Yés !
Séquence égobésité.. Mes photos sont sur le site internet de la chaîne Rose. J'ai pas gagné le concours, mais je reçois une petite gloriette... Bon pour voir pour le croire, il faut descendre au bas, bas de la page.. Eh oui, il faut le mériter...
http://www.lachainerose.fr/
Merci à Laurence Dardenne de Rose pour cela.

mercredi 3 octobre 2012

La roue tourne

J'y cours, j'y vole..Enfin faut pas abuser quand même. Vendredi à la Sainte Fleur, c'est ma dernière chimio partie. La sixième. The last. Drôle d'impression, tout ce chemin parcouru. Et bien sur , je suis en train de déménager mon espace. Classique. Je viens de ranger tous les bouquins sur le cancer. Ils m'ont été vraiment précieux. En fait..à la place , j'installe pinceaux, peinture, fil de fer, tampons...
De tanière à  boudoir, de roulotte ...à atelier mon espace à moi aura subit toutes les transformations possibles.

Le sel de la vie

Une bonne inspiration dans le jardin dans la fraîcheur du petit matin. Le miel de châtaigne des vacances sur du pain grillé.Le bisou pas rapide sur la joue de notre fils qui part au collège. "Bruxelles ma belle" fredonneé au fond du lit en coeur avec Dick Annegarn. Petite séance de relaxation, se sentir lourde et légère à la fois. 6 chatons surexcités qui m'attendent pour manger. Les tomates cerises, l'oignon blanc qui croque dans la salade balsamiquée. Ouvrir la boite aux lettres trouver le colis d'Arlette. Chaud au coeur. Moon notre chienne qui saute partout, j'ai dis le mot magique "promener". L'odeur du thé vert à la menthe devant l'écran de l'ordinateur. Trouver un nouveau chemin en pleine nature. Une nouvelle destination à photos. Trier les photos sur l'ordinateur, découvrir la perle. Le film niais d'amour à savourer en plein aprés midi sur le canapé en douce. Les tournesols géants dépassant en mouvement du jardin. Le gout du muffin chaud pomme figue cannelle. Le cri du faucon planant dans le ciel au dessus de la maison. Le massage d'huile de soin. Préparer le gratin dauphinois, en écoutant France Inter. La voiture de mon homme qui rentre.Plaisir d'entendre le téléphone qui sonne. Découvrir une nouvelle expression quotidienne et s'en délecter.Voir sur le site internet de Rose mes photos. Vous imaginer la tête penchée devant votre écran d'ordinateur, un sourire aux lèvres...

mardi 2 octobre 2012

Le sein nitoucheplus


Je suis vide. De mon sein droit.
Je suis vide de mon décolleté, de mes attributs féminins, de mon sexe à piles..de mon sexe apple.
Avant je me disais.
C'est le prix d'un petit sacrifice pour vivre.

Quand mon homme me touche. Je me dis.
C'est incommensurable.
Une moitié de femme, une hybride, mi femme, mi homme.

Il faudra bien faire avec. 
Non, il faudra faire sans.
J'ai l'impression que pour les autres c'est rien, pour moi c'est la marque au fer rouge.
Le cache misère, de prothèse, obus malléable lourd.
A la deuxième psychothérapie tout à l'heure, ce sujet là était kleenex. En parler première étape a t'elle dit, le digérer deuxième étape...

Le sein se rapporte au principe féminin, c'est à dire à la mesure dans le sens de la limitation. Le sein droit symbolise le soleil et le sein gauche la lune.
Le sein est surtout symbole de maternité, de douceur, de sécurité, de ressource. Lié à la fécondité et aulait. il est associé aux images, d'intimité, d'offrande, de don et de revue.
Mais il est aussi réceptacle  comme tout symbole maternel, et promesse de régénéressence. Le retour dans le sein de la terre, comme toute mort, est le prélude à une nouvelle naissance.  Dictionnaire des symboles..

lundi 1 octobre 2012

Ensemble c'est tout

Depuis trois jours dans la magazine de la santé sur la 5, il y a un reportage sur les dragons ladies.
Encore un sacré hasard..synchronicité me diront les puristes..
J'installe jeudi après-midi, la nouvelle télévision de mon père. Dans son salon. Réglages des chaînes.
Je les passe en revue pour bien vérifier. Et sur la cinq juste à ce moment là, des femmes qui font une course d'orientation, en rose. Le reportage " in vivo" est sur une association de gentilles bienfaitrices qui se font plaisir ensemble en partageant des activités sportives. Il y a m^me un cancérologue qui dit qu'il a découvert que ces femmes étaient autre chose qu'une maladie à soigner.
Et surtout elles ont un grand but, elles s’entraînent à pagayer pour se rendre à Venise à la Vogalonga.. et sur le reportage elles l'ont fait !
Émotion de les voir.
Ensemble, cela devrait faire partie de la thérapie ..bien évidemment.
A chacune serait prescrit :  un projet qui lui tient à coeur de deux gelules chaque matin à jeun . Avec un but qui transcende en capacité à lui faire supporter les traitements. La délivre en lui injectant la joie en imaginant sa réalisation . Lui fait redécouvrir  le plaisir et la chaleur d'oser vivre une belle aventure collective.
Une sacrée ouverture sur de nouveaux horizons..une belle libération..des amitiés indestructibles..

Il nous faut manifester mes soeurs, dans le protocole, le projet collectif doit être OB-LI-GA-TOIRE !!

Son chemin de guérison

Se retourner pour regarder la petiote..
Suis allée voir une conférence de Françoise Gérard. C'est une femme de 70 ans aujourd'hui. Il y a 28 ans, elle était en phase terminale de cancer du sein. Elle nous racontait comment elle s'en était sortie.
Pour elle, le cancer est un problème de ressentiment, de rancoeur, ou de haine envers plusieurs êtres...ça change comme approche..
Principalement, envers nous mêmes ou envers nos parents. Un problème qui nous ronge de l'intérieur en silence. Des émotions refoulées non libérées qui s'inscrivent dans notre corps.
Elle pense que la maladie peut se manifester chez une personne qui a subi une blessure profonde dans son enfance ou adolescence. Une offense ressentie comme non méritée, une séparation douloureuse, un placement, une mort d'un être cher...
Je m'y retrouve bien. Même si cela semble trop facile et n'explique pas tout..Ce que je sais c'est que moi sur ces sujets là je suis en souffrance et qu'il est temps de penser et panser la plaie.

Bon c'est pas le tout, demain..psychothérapie, voilou de beaux sujets de conversations en perspective.
Françoise Gerard, mon chemin de guérison, Edition Dangles.